Certains pays européens commencent à lâcher du lest sur le confinement

La place du Duomo à Milan. [Shutterstock]

Certains États membres commencent à lever des restrictions liées au confinement. L’Italie relance très partiellement ses activités. En Espagne, les salariés des secteurs « non essentiels » ont pu retourner au travail. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

L’heure est à la prudence. Aucun des pays européens confinés n’envisage de lever les restrictions du jour au lendemain. La Commission européenne a dit vouloir éviter que cela se fasse « en ordre dispersé ». C’est pourtant déjà ce qui se passe…

Italie (20 465 décès)

Pays le plus meurtri d’Europe, l’Italie esquisse un premier pas vers une reprise très partielle des activités. Dès ce mardi pourront rouvrir les librairies, magasins d’habillement pour enfants, industries du bois, usines d’électronique ou de machines agricoles. Mais sous conditions : port du masque, gel désinfectant à disposition, distances d’un mètre entre les personnes, un client à la fois dans les espaces de moins de 40 min 2 s, ménage des commerces deux fois par jour, etc. Pour le reste, rien ne changera avant le 4 mai, au mieux.

Espagne (17 489 décès)

Dès ce lundi 13 avril, les salariés des secteurs jugés « non essentiels », où le télétravail n’est pas possible (industrie, construction, etc.), ont pu retourner au travail. Pas question pour autant de parler de déconfinement : « la désescalade commencera au plus tôt dans 15 jours et sera progressive », prévient le Premier ministre, Pedro Sánchez. Dix millions de masques ont commencé à être distribués, hier, dans les transports en commun.

Autriche (368 décès)

Seuls les supermarchés et pharmacies étaient restés accessibles. Dès ce mardi, tous les petits commerces relèveront le rideau. Idem pour les hôtels et restaurants mi-mai, quand les élèves reprendront les cours.

Tchéquie (139 décès)

Depuis jeudi, il est possible d’aller à la piscine, de jouer au tennis et de randonner à deux. Des commerces non essentiels ont aussi rouvert : quincailleries, ateliers de réparation, magasins de sport… D’autres secteurs suivront ces prochains jours. Le port du masque est désormais obligatoire.

Accord pour 540 milliards d'euros de mesures à l'eurogroupe

Après plusieurs tentatives infructueuses, les ministres des finances de l’UE ont convenu jeudi (9 avril) d’un paquet de 540 milliards d’euros pour soutenir les États membresdans la crise du coronavirus.

Danemark (285 décès)

Les jardins d’enfants et les écoles primaires reprendront vie mercredi. Collèges, lycées, magasins, cafés et restaurants (hors vente à emporter) resteront fermés jusqu’au 10 mai.

Norvège (131 décès)

La réouverture des crèches est prévue le 20 avril ; une semaine avant la reprise des cours pour les élèves du primaire. Les autres suivront, progressivement.

Slovaquie (2 décès)

Tous les magasins de détail rouvrent ce mardi. Mais l’état d’urgence est maintenu et le port du masque est obligatoire sur la voie publique.

Lituanie (24 décès)

Depuis vendredi, il est obligatoire de sortir masqué. Le confinement est prolongé jusqu’au 27 avril, mais un plan de levée des mesures, en quatre phases, sera présenté mercredi. D’abord, les commerces et services. Ensuite, les cafés en terrasse, infrastructures sportives et institutions de santé. Puis, les crèches et écoles. Et enfin, les rassemblements publics, en juillet, au mieux.

Lire la suite sur Ouest-France

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer