Bruxelles souhaite déployer le certificat européen Covid-19 d’ici à juin

Les certificats verts numériques ont été proposés en mars par la Commission européenne comme un dispositif permettant de renforcer le droit à la liberté de mouvement lors de la pandémie de Covid-19. [SHUTTERSTOCK]

En théorie, la plupart des États membres de l’UE devraient être prêts à utiliser les certificats verts numériques d’ici à début juin tandis que leur lancement est officiellement prévu pour la fin du même mois, a déclaré une source européenne lors d’un entretien avec EURACTIV.

Les certificats verts numériques ont été proposés en mars par la Commission européenne comme un dispositif permettant de renforcer le droit à la liberté de mouvement lors de la pandémie de Covid-19.

Le document, qui pourrait être sous format papier ou numérique, attestera qu’une personne a été vaccinée contre le nouveau coronavirus ou qu’elle a reçu récemment un test négatif ou encore qu’elle s’est remise de l’infection.

L’aspect technique des certificats est en cours d’élaboration alors que les législateurs européens entament les négociations interinstitutionnelles (trilogue) afin de valider le texte de loi définitif, a confirmé une source européenne proche du dossier, avançant que le temps pressait.

L’objectif ? L’entrée en vigueur desdits certificats avant l’été. Toutes les procédures ont été imaginées dans le but de sauver la haute saison et le secteur touristique européen.

Covid-19. Tourisme : pas de retour à la « normale » cet été

Malgré les progrès des campagnes de vaccination, les pays européens peinent encore à définir des calendriers de réouverture progressive de leurs frontières permettant une reprise du tourisme.

Le dispositif devra être prêt au moment de la publication du texte de loi afin d’éviter tout retard, a souligné le représentant de l’UE, ajoutant qu’il devrait être opérationnel et juridiquement valide à travers le bloc d’ici au 26 juin.

Dans ce contexte, les États membres ont été divisés en trois groupes en fonction de leur degré de préparation dans le but d’amorcer la phase test des certificats.

Le premier groupe de 20 nations – notamment la France, l’Italie et l’Allemagne – commencera les vérifications techniques pour interconnecter les systèmes à partir de la deuxième semaine de mai, tandis que les deuxième et troisième groupes devraient entreprendre ces démarches plus tard (fin mai et juin).

« Nous contrôlons l’ensemble du système. Nous contrôlons le bon transfert de la validité des clés de signature numérique octroyées par les organismes de délivrance (hôpital, centre de test, autorité sanitaire). Ensuite, nous indiquons si la connexion est établie. C’est la raison pour laquelle les 27 sont divisés en groupes. »

Le budget pour cette initiative avoisine les 45 millions d’euros, soit près d’un tiers du coût occasionné par le système en lui-même.

Jeudi (29 avril), le Parlement européen a adopté sa position afin d’entamer les négociations avec le conseil de l’UE au sujet de l’élaboration d’un certificat numérique. Le feu vert de ce dernier permet désormais d’amorcer les pourparlers interinstitutionnels, connus sous le nom de « trilogue », entre la Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne.

Certificat européen Covid-19 : la Commission salue l'adoption de position du Parlement

Jeudi (29 avril), Ursula von der Leyen a salué l’adoption par le Parlement européen de sa position pour les négociations sur la proposition de certificat vert numérique visant à renforcer le droit à la liberté de mouvement en Europe durant la pandémie.

Subscribe to our newsletters

Subscribe