Coronavirus : Bruxelles déplore le cavalier seul allemand contre le Portugal

La politique de santé reste une compétence nationale et l'exécutif bruxellois n'a aucun recours pour imposer ses recommandations. [Michele Ursi/Shutterstock]

La décision de l’Allemagne de placer le Portugal sur sa liste rouge à cause du rebond des contagions par le variant Delta du coronavirus n’est pas conforme à l’approche européenne, a déploré mardi la Commission européenne.

Les Etats membres doivent se consulter et coordonner leurs actions s’il faut instaurer des mesures de santé publique, et ils doivent éviter d’interdire les déplacements, a rappelé un porte-parole de l’institution.

« Les mesures décidées par l’Allemagne ne semblent pas totalement alignées sur cette approche », a-t-il commenté.

« La recommandation est très claire sur les mesures à prendre en cas de déclenchement du ‘frein d’urgence’, à savoir quarantaine et tests », a-t-il souligné.

« Il est important que tout déclenchement du ‘frein d’urgence’ soit communiqué à la Commission et aux autres Etats membres le plus rapidement possible », a-t-il ajouté.

Virus : le variant Delta en passe de dominer dans l’UE d’ici août

Le variant Delta du coronavirus devrait représenter 90% des nouveaux cas de Covid-19 dans l’Union européenne d’ici fin août, a estimé mercredi (23 juin) le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Une lettre rappelant l’entrée en vigueur du certificat sanitaire européen le 1er juillet pour faciliter notamment les déplacements intra-communautaires a été adressée mardi aux Etats membres par les commissaires Stella Kyriakides (santé), Thierry Breton (Industrie) et Didier Reynders (libre circulation), a-t-il annoncé.

L’Allemagne a décidé d’interdire à partir de ce mardi les déplacements vers et depuis le Portugal. Seuls les citoyens allemands ou les résidents permanents en Allemagne seront autorisés à entrer sur le territoire en provenance du Portugal. Ils devront toutefois respecter une quarantaine de deux semaines, même avec un test négatif.

La chancelière allemande Angela Merkel avait déploré mardi dernier l’absence de règles communes dans l’Union européenne en matière de déplacements, citant en particulier le Portugal qui avait rouvert ses frontières aux touristes britanniques et européens dès la mi-mai.

La politique de santé reste une compétence nationale et l’exécutif bruxellois n’a aucun recours pour imposer ses recommandations.

Subscribe to our newsletters

Subscribe