Malgré une augmentation des cas de Covid-19 chez les enfants, les écoles doivent rester ouvertes

D’ici la réouverture des écoles pour la nouvelle année scolaire, les enfants et les adolescents seront devenus les groupes d’âge présentant les taux les plus faibles de couverture vaccinale contre la Covid-19 dans l’UE. [SHUTTERSTOCK]

Les avantages de la scolarisation des enfants l’emportent sur le risque de contracter et de propager la Covid-19, bien que les cas chez les enfants soient appelés à exploser à l’automne, selon un nouveau rapport du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), publié jeudi (8 juillet).

Le rapport s’appuie sur les données présentées dans les précédents rapports de l’ECDC sur le même sujet, publiés en 2020.

Il révèle qu’au cours des prochains mois, les cas de Covid-19 chez les enfants devraient augmenter davantage que dans la population adulte de plus en plus vaccinée, notamment pour le variant Delta qui n’était pas pris en compte dans les rapports précédents.

Le rapport souligne que les enfants de tous âges sont « sensibles au SARS-CoV-2 et peuvent le transmettre », mais que les cas chez les jeunes enfants semblent entraîner une transmission ultérieure « moins fréquemment que les cas chez les enfants plus âgés et les adultes ».

Le rapport note également que, selon les données de surveillance, les enfants âgés de 1 à 18 ans présentent également des taux d’hospitalisation, de maladies graves nécessitant des soins hospitaliers intensifs et de décès beaucoup plus faibles que tous les autres groupes d’âge, bien que les conséquences à long terme de la contraction du virus dans la population pédiatrique restent incertaines.

D’ici la réouverture des écoles pour la nouvelle année scolaire, les enfants et les adolescents seront devenus les groupes d’âge présentant les taux les plus faibles de couverture vaccinale contre la Covid-19 dans l’UE.

Par conséquent, en l’absence d’une stricte application de mesures d’atténuation efficaces en matière de santé publique, il faut s’attendre à une circulation concentrée de la Covid-19, y compris à des épidémies dans ce groupe d’âge, conclut le rapport.

Cependant, malgré ce risque croissant, le consensus général reste que la décision de fermer les écoles pour contrôler la pandémie de Covid-19 ne devrait être utilisée qu’en dernier recours.

Cela est dû aux « impacts négatifs des fermetures d’écoles sur le physique, le mental et l’éducation des enfants, ainsi qu’à l’impact économique sur la société au sens large », indique le rapport.

« Bien que les fermetures d’écoles puissent contribuer à une réduction de la transmission de la Covid-19 en tant que mesure de dernier recours, les fermetures en elles-mêmes sont insuffisantes pour prévenir la transmission au sein de la population en l’absence d’autres interventions non pharmaceutiques », conclut le rapport.

Les jeunes filles sont plus touchées par la dépression

À l’occasion des Rencontres de Santé publique France qui ont eu lieu mardi et mercredi (25 et 26 mai), les professionnels ont exposé les conséquences sur la santé mentale et le bien-être des enfants et adolescents en période de Covid-19.

Dans un communiqué de presse accompagnant le rapport, Andrea Ammon, directrice de l’ECDC, a indiqué que le document souligne que « les avantages du maintien de l’ouverture des écoles l’emportent sur ceux de la fermeture, car les interruptions ont un impact négatif sur le bien-être physique et mental des enfants et sur leur éducation ».

Néanmoins, elle a déclaré que, compte tenu du risque continu de transmission chez les enfants non vaccinés, il est « impératif qu’il y ait un haut niveau de préparation dans les systèmes éducatifs pour l’année scolaire 2021-2022 ».

En outre, les interventions non pharmaceutiques en milieu scolaire resteront essentielles pour prévenir la propagation du virus, a-t-elle ajouté.

La commissaire européenne à la santé, Stella Kyriakides, a commenté le rapport : « La protection des plus vulnérables de notre société a été une priorité absolue tout au long de la crise. »

« La fermeture prolongée des écoles dans toute l’UE a eu un impact négatif sur la santé de nos enfants et adolescents. Elle a engendré des problèmes tels que l’isolement social, la détresse psychologique, l’anxiété et les symptômes dépressifs – ce qui est bien sûr très préoccupant », a-t-elle souligné.

« Nous voulons tous nous assurer que les enfants puissent continuer à aller à l’école et à vivre leur vie de la manière la plus sûre possible. »

Pour ce faire, des mesures dans les écoles, telles que la distanciation physique et d’autres moyens de réduire les risques de transmission, « continueront de s’avérer essentielles pour prévenir la transmission et maintenir nos écoles ouvertes, en particulier avec le variant Delta qui circule de plus en plus », a ajouté Mme Kyriakides.

Mariya Gabriel, commissaire à l’éducation et à la jeunesse, a constaté que les enfants et les adolescents ont été « durement touchés » par les fermetures d’écoles et l’enseignement à distance pendant cette pandémie.

« Alors que nous nous préparons pour la prochaine année scolaire, le rapport de l’ECDC arrive à un moment crucial. Notre priorité doit être de préserver la santé et le bien-être de nos enfants », a-t-elle affirmé, ajoutant que des mesures « doivent être adaptées pour prévenir la transmission ainsi que pour offrir aux enfants un environnement d’apprentissage et d’enseignement sûr. »

Le rapport intervient alors que le débat sur les stratégies de vaccination des enfants s’intensifie.

Le comité technico-scientifique italien pour l’urgence pandémique a récemment exhorté les autorités à concentrer la campagne de vaccination sur les enfants âgés de 12 à 18 ans, tandis que le sujet reste plus controversé ailleurs dans l’UE.

Après un an de pandémie, la santé mentale des Européens est au plus bas

Un an après le début de la pandémie, la santé mentale des Européens a atteint son niveau le plus bas dans tous les groupes d’âge. Les jeunes et les chômeurs sont les plus touchés, selon une enquête de la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, Eurofound. Un article d’Euroefe.

[Post-édité par Anne Damiani]

Subscribe to our newsletters

Subscribe