Des intermédiaires offrent 27 millions de doses de vaccin supplémentaires à la Vénétie italienne

La région italienne Vénétie s'est vu proposer 27 millions de doses de vaccin anti-Covid au lieu de quatre. [M-Foto/Shutterstock]

Deux intermédiaires de sociétés pharmaceutiques produisant des vaccins autorisés par l’Agence européenne du médicament (EMA) auraient offert 27 millions de doses du vaccin COVID-19 à la Vénétie – région dans le nord-est de l’Italie – au lieu des quatre millions demandés, ont écrit plusieurs médias italiens mardi.

« Notre espoir est d’avoir découvert une nouvelle voie d’approvisionnement, dont toute l’Italie peut bénéficier », a déclaré Luca Zaia, président de la Ligue du Nord, une organisation de droite, en Vénétie. « Ce sont des doses supplémentaires » par rapport à celles achetées par l’UE, « que les sociétés pharmaceutiques mettent de toute façon sur le marché », et qui sont proposées « par des intermédiaires vérifiés à des prix conformes à ceux convenus par l’UE avec Pfizer, AstraZeneca et Moderna ». Dans une lettre, la Vénétie a demandé au commissaire extraordinaire italien chargé de la lutte contre les coronavirus d’autoriser l’accord d’achat.

En début de semaine, l’Office européen de lutte antifraude (OLAF) a déclaré avoir eu connaissance de rapports faisant état de fraudeurs cherchant à vendre des vaccins dans l’UE, notamment en proposant de faux vaccins. « Il s’agit de canulars organisés pour frauder les autorités nationales qui cherchent à accélérer le rythme des vaccinations pour assurer la sécurité de leurs citoyens », a déclaré l’agence dans un communiqué.

Pas de fermeture d'écoles dans le Nord et la Moselle, malgré les variants

Pas de reconfinement local ni de fermeture d’écoles: les autorités ont pour le moment choisi de temporiser face à la diffusion plus rapide des variants du coronavirus en Moselle et dans la région de Dunkerque (Nord).

(Édité par Magdalena Pistorius)

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer