Espagne : l’épidémie risque de flamber à nouveau en raison de l’incidence élevée chez les jeunes

L'Espagne, qui compte 252 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants, se trouve à nouveau en situation de grand danger. L’impact est particulièrement marqué chez les plus jeunes, raison pour laquelle les régions réactivent les restrictions concernant les loisirs pour tenter d'enrayer la pandémie, au beau milieu des vacances d'été. EFE/Marta Pérez.

L’Espagne, qui compte 252 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants, se trouve à nouveau en situation de grand danger. L’impact est particulièrement marqué chez les plus jeunes, raison pour laquelle les régions réactivent les restrictions concernant les loisirs pour tenter d’enrayer la pandémie, au beau milieu des vacances d’été. Un article d’Euroefe.

Selon les dernières données, fournies mercredi 7 juillet par le ministère espagnol de la Santé, l’incidence moyenne est de 252,1 cas au niveau national, mais elle explose chez les jeunes, avec 814 cas chez les 20 à 29 ans et 729 dans la travnche entre 12 et 19 ans.

La ministre de la Santé, Carolina Darias, a reconnu lors d’une conférence de presse que l’évolution de la pandémie avait amorcé un changement de tendance, avec une augmentation de 137 % de l’incidence depuis huit jours, en flambant chez les non-vaccinés, principalement entre 12 et 29 ans, où l’on dépasse les 600 cas.

Heureusement, cette augmentation des contaminations ne se reflète, pour l’instant, ni dans les hospitalisations ni dans les décès (17 enregistrés dans les dernières 24 heures).

Retour des restrictions sur les loisirs

Sur la base de ces données, les autorités sanitaires des différentes régions, compétentes en la matière, ont commencé à réactiver les restrictions portant sur les loisirs et la restauration, en instaurant des limitations d’horaires et de capacité, notamment en Galice (nord-est), dans le Pays basque (nord) ou en Aragon (nord).

Elles mettent également l’accent sur les fameux « botellón », ces rassemblements de masse où les jeunes de retrouvent en plein air pour boire et écouter de la musique, répandus dans toute l’Espagne et qui, bien qu’ils soient généralement interdits par les règlements municipaux, ont toujours été tolérés.

En ce sens, la région de Castille-et-León (centre) va plus loin et demande un retour au couvre-feu, ce qui ne peut être autorisé que par le gouvernement espagnol.

Carmen Calvo, la première vice-présidente de l’exécutif, a cependant insisté mercredi 7 juillet sur le fait que les communautés autonomes (régions) disposaient « à l’heure actuelle » d’instruments permettant de prendre des décisions afin de lutter contre le coronavirus, de sorte qu’il n’était pas envisagé d’appliquer à nouveau un couvre-feu pour faire face à l’augmentation des contaminations.

« Ce que nous devons faire, c’est continuer à vacciner très rapidement », principalement « les groupes d’âge qui, en ce moment, enregistrent plus de contaminations que les autres », a-t-elle déclaré, en faisant référence aux jeunes.

Depuis la fin juin, qui coïncide avec la fête de la Saint-Jean, particulièrement célébrée dans les régions méditerranéennes espagnoles, et avec les voyages de fin d’année des étudiants, très courants en Espagne, les contaminations au coronavirus ont grimpé en flèche chez les plus jeunes, en lien avec la vie nocturne.

Davantage de traceurs

Face à l’augmentation de foyers de contamination parmi les jeunes, les traceurs reviennent sur le devant de la scène. Ils sont chargés de localiser ceux qui ont été en contact direct avec des cas positifs afin de stopper la propagation du virus.

Le ministère de la Santé a offert aux régions la possibilité de renforcer ce service en faisant appel aux effectifs du ministère de la Défense et quatre d’entre elles en ont fait la demande : les Baléares, les Canaries, la Cantabrie et la région de Castille-et-León.

En outre, le ministère a également mis à disposition cinq millions de tests antigéniques afin d’intensifier le dépistage ciblé chez les jeunes.

Les progrès de la vaccination

Tous les responsables s’accordent à dire que pour freiner la propagation du coronavirus, il est essentiel d’accélérer la vaccination des plus jeunes. L’Espagne ayant suivi un ordre de vaccination par âge, les jeunes sont les moins avancés.

À titre d’exemple, sur les 19,5 millions de personnes (41,2 % de la population) qui sont entièrement vaccinées, les personnes âgées de plus de 80 ans (2,9 millions) sont vaccinées à 100 %, tandis que seulement 10,6 % des 20 à 29 ans (525 000 personnes) sont vaccinées.

Pour réduire cet écart, certaines régions ont commencé à inoculer les premières doses aux jeunes et aux adolescents.

Les régions espagnoles vont réimposer des restrictions pour les bars et boîtes de nuit

Les autorités locales espagnoles ont déclaré qu’elles allaient revenir sur les assouplissements des restrictions concernant les lieux de fête et les boîtes de nuit, alors que les services de soins de santé primaires doivent faire face à une augmentation des cas de Covid-19 parmi les jeunes du pays.

Subscribe to our newsletters

Subscribe