L’UE transfère les aides chinoises à l’Italie pour lutter contre la pandémie

Une équipe de médecins chinois de la Croix-Rouge aux côtés du directeur médical de l’hôpital Spallanzani de Rome (14 mars 2020). [EPA-EFE/ANGELO CARCONI]

L’UE remettra l’entièreté d’un colis d’équipement de secours chinois à l’Italie, qui fait face à la situation d’urgence sanitaire la plus grave parmi tous les États membres, selon des fonctionnaires européens.

Mercredi 18 mars, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a indiqué que le Premier ministre chinois, Li Keqiang, lui avait promis lors d’un entretien téléphonique de soutenir l’UE face à l’épidémie de coronavirus.

« La Chine n’a pas oublié qu’en janvier, […] l’UE l’a aidée », a déclaré la présidente dans une vidéo sur son compte Twitter. « Aujourd’hui, nous sommes au centre de la pandémie de coronavirus, et nous avons besoin, nous aussi, d’équipement de protection ».

Lundi 16 mars, l’ambassade de Chine à Bruxelles a envoyé une lettre au commissaire européen à la Gestion des crises, Janez Lenarčič, dans laquelle elle propose de fournir à l’UE 50 000 kits de test à base d’acide nucléique, 200 000 masques N95 et deux millions de masques chirurgicaux.

La Chine a envoyé son colis au Centre de coordination de la réaction d’urgence (ERCC). L’institution européenne, au cœur de l’intervention pour la protection civile, est responsable de la distribution du matériel de protection.

Après avoir analysé différents critères, notamment sur l’équipement offert et les besoins des États membres, Bruxelles a décidé d’envoyer l’entièreté du matériel chinois à l’Italie.

Un fonctionnaire européen a indiqué à Euractiv que le pays représentait « le candidat le plus approprié ».

La source souligne que l’Italie est l’État membre le plus affecté par le coronavirus, et qu’il faut « urgemment » arrêter sa propagation dans le pays, mais aussi aider les hôpitaux débordés « dès que possible ».

Jeudi 19 mars, le nombre de victimes du virus en Italie a dépassé celui de la Chine. Au moins 3405 décès ont été recensés dans le pays.

L’Italie avait déjà demandé de l’aide au travers du mécanisme de protection civile de l’Union (MPCU), raison pour laquelle l’UE lui a cédé l’entièreté du colis.

Cet équipement vient s’ajouter au matériel déjà expédié par la Chine à l’Italie la semaine dernière. Des docteurs chinois ont aussi été envoyés sur le terrain pour soutenir le système de santé italien et partager leur expérience dans la lutte contre l’épidémie.

Pékin a également fourni des équipements à l’Espagne, la France, la Pologne et les Pays-Bas.

À la fin du mois de janvier dernier, Li Keqiang avait demandé l’aide de la Commission européenne, qui a envoyé 56 tonnes de matériel sanitaire, incluant des combinaisons de protection, du désinfectant et des masques chirurgicaux.

Ces dons, provenant d’un tiers des États membres — à savoir la France, l’Allemagne, l’Italie, la Lettonie, l’Estonie, l’Autriche, la République tchèque, la Hongrie et la Slovénie —, avaient été coordonnés au travers du MPCU.

Les États-Unis veulent s’accaparer les recherches allemandes sur le coronavirus

Selon des informations reprises par le journal allemand Der Tagesspiegel, Donald Trump aurait proposé de grosses sommes d’argent à des scientifiques allemands pour mettre au point un vaccin contre le coronavirus dont seuls les États-Unis pourraient bénéficier.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.