Selon la commissaire européenne à la santé, la vaccination à elle seule n’éradiquera pas le virus

« Nous devrons encore surveiller la situation épidémiologique de très près », a indiqué Stella Kyriakides au Comité des régions (CdR) jeudi 18 mars, ajoutant que la vaccination à elle seule n’éradiquera pas le virus. [EC/BENDO]

La vaccination à elle seule n’éradiquera pas la Covid-19, a déclaré la commissaire européenne à la santé Stella Kyriakides jeudi (18 mars), soulignant l’importance de tests de dépistage et du suivi des contacts.

« Nous devrons encore surveiller la situation épidémiologique de très près », a indiqué Stella Kyriakides au Comité des régions (CdR) jeudi 18 mars, ajoutant que la vaccination à elle seule n’éradiquera pas le virus.

D’après la commissaire, les tests de dépistage sont particulièrement importants dans les États membres qui commencent à assouplir leurs mesures de confinement.

Afin d’augmenter la capacité de testing au sein des nations européennes, l’UE a élaboré des programmes d’aides directes et de financement ad hoc, a expliqué Mme Kyriakides lors du débat.

Pour l'EMA, les bienfaits du vaccin AstraZeneca contrebalancent ses risques

Il n’y a actuellement aucun lien direct entre le vaccin AstraZeneca et les cas rares de thrombose, a déclaré l’Agence européenne des médicaments (EMA), indiquant qu’elle publierait ses conclusions sur le sujet jeudi (18 mars).

Grâce à l’instrument d’aide d’urgence au sein de l’Union européenne, l’exécutif a acheté plus de 20 millions de tests antigéniques rapides. Ceux-ci devraient être livrés aux États membres d’ici à avril.

L’utilisation des autotests, déjà en place dans certains pays, pourrait également renforcer la capacité de testing du bloc.

Mercredi (17 mars), le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a publié sa feuille de route sur l’utilisation des autotests au sein de l’UE et de l’espace économique européen.

Le document, qui rassemble également les résultats cliniques des autotests, met en exergue leurs bienfaits sur la santé publique afin de les inclure dans les stratégies nationales de testing.

Le Centre européen invite les autorités de santé publique qui souhaitent mettre sur pied les autotests à prendre en compte la population cible et le taux de prévalence de la maladie dans la population.

La préparation aux variants

Une augmentation significative du nombre d’infections par les variants à la Covid-19, notamment celui britannique, a été observée à travers l’Europe depuis la fin du janvier.

Nous avons enregistré environ 24 000 cas du variant britannique dans 28 pays, ce qui en fait une souche mutante majeure, a fait remarquer la représentante de l’exécutif.

Interrogée sur l’évolution de la situation à l’heure actuelle, Mme Kyriakides a appuyé l’importance du plan européen de préparation en matière de biodéfense contre les variants du coronavirus, appelé « incubateur HERA ».

Révélé par la Commission européenne en février, le plan « collabore avec les chercheurs, les entreprises de biotechnologie et les pouvoirs publics dans l’Union et à l’échelle mondiale pour détecter les nouveaux variants, promouvoir la mise au point de nouveaux vaccins adaptés, accélérer le processus d’approbation de ces vaccins et augmenter les capacités de fabrication ».

Exportations de vaccins vers le Royaume-Uni : l'UE pourrait serrer la vis

« Si la situation ne change pas, nous allons devoir réfléchir au moyen de conditionner les exportations à destination des pays producteurs de vaccins à leur niveau d’ouverture », a déclaré Ursula von der Leyen mercredi (17 mars).

Subscribe to our newsletters

Subscribe