Présidence de l’UE : les décisions concernant le vaccin AstraZeneca « touchent tout le monde »

Dans un communiqué publié à la suite d’une visioconférence des ministres européens de la Santé, la ministre portugaise de la Santé Marta Temido a déclaré que la Commission européenne et la présidence portugaise du Conseil de l’UE appelaient l’ensemble des États membres à renforcer leurs efforts de coordination dans le processus vaccinal. [EPA-EFE/Sean Gallup / POOL]

Mercredi (7 avril), la présidence portugaise du Conseil de l’UE a signalé aux États membres que les décisions prises individuellement au sujet du vaccin AstraZeneca entraînaient des répercussions sur l’ensemble du bloc. Pour Lisbonne, les 27 doivent renforcer leur coordination.

Dans un communiqué publié à la suite d’une visioconférence des ministres européens de la Santé, la ministre portugaise de la Santé Marta Temido a déclaré que la Commission européenne et la présidence portugaise du Conseil de l’UE appelaient l’ensemble des États membres à renforcer leurs efforts de coordination dans le processus vaccinal.

« Nous ne devons pas oublier que les décisions individuelles touchent tout le monde », a-t-elle appuyé.

La présidence tournante portugaise a tenu une réunion d’urgence avec les ministres européens de la Santé, à la suite de l’annonce publique des conclusions du comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance de l’Agence européenne des médicaments (EMA) concernant la sécurité du vaccin AstraZeneca.

L’EMA a admis lors d’un point presse et dans un communiqué du mercredi 7 avril qu’un lien était possible entre les « très rares » formations de caillots sanguins et l’injection du vaccin AstraZeneca.

La balance bénéfice-risque du vaccin est [tout de même] favorable à son utilisation. Ces cas de thromboses sont à classer dans la catégorie des effets secondaires rares, a-t-elle réaffirmé.

La directrice générale de l’EMA, Emer Cooke, qui a pris part à la conférence virtuelle, a garanti aux ministres que le régulateur européen du médicament continuerait à contrôler les effets secondaires éventuels dans l’ensemble des vaccins contre la Covid-19, tout en publiant de nouvelles recommandations si nécessaire.

De leur côté, les États membres de l’UE s’accordent sur la nécessité de réaliser davantage d’études de pharmacovigilance pour des groupes spécifiques, soutient Lisbonne.

Dans ce contexte, l’EMA a fait remarquer que les quelques cas signalés sont majoritairement survenus « chez des femmes âgées de moins de 60 ans dans les deux semaines suivant la vaccination ».

Par ailleurs, d’après les chiffres publiés par la Commission européenne, 15,4 % de citoyens adultes du bloc ont déjà reçu la première dose du vaccin, et 6,4 % ont reçu la deuxième.

En tout, plus de 108 millions de doses ont été livrées à l’UE, à un rythme moyen de plus d’un million de vaccinations par jour (sachant que 11 millions de doses ont été administrées la semaine dernière).

À l’heure actuelle, quatre vaccins ont été approuvés au sein de l’UE par l’EMA : Pfizer/BioNTech (Comirnaty), Moderna, Vaxzevria (le nouveau nom du vaccin AstraZeneca) et Janssen (groupe Johnson & Johnson, dont la livraison devrait débuter mi-avril).

Virus : des caillots sanguins associés au vaccin AstraZeneca mais le bénéfice l’emporte

Les caillots sanguins doivent être répertoriés comme un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, a reconnu mercredi le régulateur européen.

Subscribe to our newsletters

Subscribe