Face à la virulence du variant Delta, Emmanuel Macron appelle à la vaccination massive

Alors que le nombre de contaminations est à nouveau en hausse, le président français Emmanuel Macron appelle à tous les Français de se faire vacciner. [Ian Spencer Langsdon/epa]

Alors que les contaminations par la Covid-19 sont à nouveau en hausse partout en France, le président a appelé à un « été de mobilisation » et a annoncé la vaccination obligatoire pour le personnel soignant, lors d’une allocution télévisée ce lundi (12 juillet).

Si la situation sanitaire reste pour le moment « maîtrisée », seule une vaccination massive pourra prévenir une nouvelle vague d’hospitalisations et de mesures restrictives, a fait savoir Emmanuel Macron lors de son discours lundi soir (12 juillet).

« Nous avons eu raison, collectivement, de chercher sans cesse l’équilibre entre sécurité et liberté », a avancé le chef de l’État, qui s’est félicité de la reprise économique du pays (une croissance du PIB de 6 % en 2021 et 187 000 emplois recréés depuis le début de l’année) ainsi que de la préservation de l’enseignement pendant la crise (seulement 12 semaines de fermeture des écoles, contre 34 semaines en Allemagne, par exemple).

Malte : fermer les frontières est "contraire aux règles européennes" (ministre français)

Un test PCR ne suffit plus, ont annoncé les autorités maltaises, espérant ainsi juguler une recrudescence des nouveaux cas de Covid-19.

Cependant, la France serait aujourd’hui à nouveau confrontée à une hausse préoccupante des contaminations au coronavirus en raison de l’apparition du variant Delta. Un regain de l’épidémie face auquel Emmanuel Macron appelle à un « été de mobilisation ».

 « L’équation est simple », selon le président. « Plus nous vaccinerons, moins nous laisserons d’espace au virus pour se diffuser […] C’est une nouvelle course de vitesse qui est engagée. »

Pour gagner cette course, la vaccination sera désormais obligatoire pour l’ensemble des personnes travaillant au contact des personnes fragiles, a annoncé le chef de l’Hexagone. Le personnel soignant aura jusqu’au 15 septembre pour franchir le pas.

Des campagnes de vaccination spécifiques seront organisées dans les établissements scolaires et d’enseignement supérieur.

En outre, alors que la campagne de vaccination perd de vitesse en France, « nous devons nous poser la question de la vaccination obligatoire pour tous les Français », a avancé Emmanuel Macron. Pour le moment, le dirigeant dit cependant vouloir « faire le choix de la confiance », appelant tous les Français à se faire vacciner et avertissant que « notre liberté à tous en dépend ».

Toutefois, le niveau de vaccination restant « insuffisant » pour maîtriser l’épidémie, des mesures complémentaires s’appliqueront : dès ce mardi 13 juillet, l’état d’urgence sanitaire sera ainsi à nouveau déclaré pour la Martinique et la Réunion, entrainant un nouveau couvre-feu.

Les prochaines semaines verront en outre arriver l’application plus stricte du pass sanitaire. Dès le 21 juillet, il sera obligatoire pour les loisirs et évènements rassemblant plus de 50 personnes. Une obligation qui sera étendu aux cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux, maisons de retraite, avions ainsi que trains et cars pour des trajets de longue distance à partir du début du mois d’août.

Pour « encourager » encore davantage la vaccination, les tests PCR seront par ailleurs payants dès l’automne 2021, sauf prescription médicale.

La Grèce franchit le pas de la vaccination obligatoire des soignants

Après l’Italie, la Grèce le deuxième pays à rendre la vaccination contre la Covid-19 obligatoire pour les professionnels de santé, alors que ce débat a toujours cours en France.

Subscribe to our newsletters

Subscribe