Un premier cas de coronavirus au sein des institutions européennes

Un écran du Centre de coordination de la réaction d'urgence (ERCC) affiche l'évolution du coronavirus. [EPA-EFE/STEPHANIE LECOCQ]

Dans un email envoyé en interne, l’Agence européenne de défense (AED) confirme que l’un de ses employés a bien contracté le coronavirus et annule par conséquent toutes les réunions dans ses locaux jusqu’au 13 mars par précaution.

Le courriel indique que cette décision a été prise sur la base de nouvelles directives établies par le Collège médical interinstitutionnel de l’UE.

L’email a été envoyé au réseau de correspondants nationaux de l’AED, qui sert de coordinateur entre l’agence et les États membres.

L’AED compte aussi interdire à ses membres de participer aux réunions externes jusqu’au 13 mars prochain et planifiera les réunions annulées à une date ultérieure.

Une source a déclaré à Euractiv que le haut fonctionnaire tombé malade revenait d’un voyage en Italie la semaine dernière.

Les chefs d’entreprise redoutent les conséquences du coronavirus

82 % des dirigeants affirment que le coronavirus affecte l’économie mondiale et 58 % pensent que cette crise sanitaire a des répercussions sur l’économie française, selon le dernier baromètre de la Grande consultation des entrepreneurs. Un article de notre partenaire, la Tribune.

À son retour, l’homme serait entré en contact avec d’autres fonctionnaires européens. Il aurait été testé positif au Covid-19 après avoir commencé à se sentir malade le samedi 29 février. « Les quelques fonctionnaires avec lesquels il s’est entretenu entretemps ont rapidement été prévenus », a déclaré l’AED.

Un membre du personnel militaire du Service européen pour l’action extérieure (SEAE) avec qui il a été en contact a également commencé à ressentir les symptômes du virus. Il attend à présent les résultats du test, a ajouté la source.

Une autre source du SEAS a par ailleurs indiqué que les fonctionnaires avec qui le malade était entré en contact s’étaient depuis rendus à d’autres entretiens ou avaient voyagé.

À titre préventif, d’autres institutions européennes ont demandé à leurs employés qui s’étaient rendus dans des régions touchées par le virus de faire du télétravail.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER