La droite européenne obtient le report du vote sur la directive tabac

cigarette_isp.jpg

Le Parlement européen aurait dû voter une révision de la directive sur les produits du tabac la semaine prochaine. Ce vote a été reporté, à la demande des dirigeants de certains groupes politiques, ce qui irrite les Verts.

Les dirigeants des principaux groupes politiques de centre-droit au Parlement européen, le Parti populaire européen (PPE), l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (ADLE) et le Groupe des conservateurs et réformistes européens (CRE) ont agi de concert pour reporter le vote sur la directive tabac, initialement prévu le 10 septembre.

La coprésidente du groupe des Verts, Rebecca Harms, s'est insurgée contre ce report, déclarant que les groupes politiques de centre-droit avaient cédé « sans honte »  à l'industrie du tabac.

« Il s'agit d'une pratique cynique destinée à gagner du temps pour le lobby du tabac en vue de diluer le projet de loi. C'est d'autant plus scandaleux, car c'est le Parlement européen qui avait poussé la Commission à présenter la proposition le plus rapidement possible », a-t-elle ajouté.

L'ensemble des groupes politiques du Parlement s'était pourtant accordé sur un calendrier début 2013 et le Conseil avaient adopté une approche générale en juin. Selon Rebecca Harms, les retards dans le processus se résument à une tentative désespérée de nuire à la position forte adoptée par la commission de la santé publique du Parlement.

« C'est scandaleux que le centre-droit […] semble davantage préoccupé par les bénéfices de l'industrie du tabac que la santé publique », a-t-elle poursuivi.

Des règles plus équitables

Le Parlement se prononcera le 8 octobre sur l’imposition dans toute l'UE d’un pictogramme qui recouvre 75 % de l'emballage. Les eurodéputés envisageront également de réglementer les cigarettes électroniques de plus en plus en vogue et d'interdire les cigarettes slim destinées aux jeunes femmes.

L'eurodéputée britannique Marina Yannakoudakis (CRE) s'est dit satisfaite du report du vote. « Nous avons besoin de règles équitables pour les cigarettes électroniques » a-t-elle indiqué sur Twitter. 

L'industrie du tabac, qui emploie plus de 100 lobbyistes à temps plein à Bruxelles, mène une campagne intense au Parlement européen. Des eurodéputés se sont plaints de recevoir des dizaines de courriels, de lettres et de brochures.

La première réglementation antitabac a été introduite dans les années 1980 dans l'UE. Depuis lors, la législation et les politiques européennes en la matière se sont développées dans la réglementation de la production, de la publicité, de la protection de la population contre le tabagisme passif et de la prévention.

Le commissaire européen en charge de la santé, Tonio Borg, devrait élargir la portée des réglementations qui régissent le commerce du tabac en y incluant les cigarettes électroniques potentiellement néfastes, les arômes, les stratégies de commercialisation et éventuellement les emballages neutres, dans le cadre de la révision de la directive de 2001 relative aux produits du tabac.

  • 8 oct. : vote au Parlement sur la nouvelle législation relative au tabac

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.