La France plus ambitieuse que l’UE contre le tabac

Le gouvernement français veut baisser le nombre de fumeurs de 20 % d'ici 10 ans.(Credit: [Bildagentur Zoonar GmbH]/Shutterstock)

Le ministère de la Santé s’est doté d’objectifs ambitieux pour lutter contre le tabagisme en France. Un programme lui permettant d’être en avance sur l’agenda européen.

Un fumeur sur deux meurt du tabac. Le ministère de la Santé veut s’attaquer à ce chiffre et s’est fixé pour cela des objectifs audacieux, dans la foulée l’adoption de la directive européenne « tabac » en avril 2014.

La ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine, a présenté le 25 septembre dernier son plan de lutte contre le tabagisme en France. Ce programme s’articule autour de trois axes : « protéger les jeunes, aider les fumeurs à arrêter et agir sur l’économie du tabac ». 

Le tabagisme fait près de 6 millions de morts chaque année dans le monde, dont plus de 600.000 sont des victimes du tabagisme passif. Il s’agit selon l’OMS, de la principale cause évitable de mortalité dans le monde. Par ailleurs, le tabagisme a un impact notable sur le développement des maladies cardiovasculaires, tels l’infarctus ou l’hypocholestérolémie.

>>A lire aussi : Le tabac augmente le risque d’infarctus

Selon le ministère de la Santé, 13 millions d’adultes fument quotidiennement en France et le tabac tue 73.000 personnes chaque année.

Des objectifs ambitieux

Le programme du gouvernement français vise à diminuer progressivement le nombre de fumeurs. D’ici cinq ans, ce nombre doit avoir baissé de 10 %, puis de 20 % d’ici 10 ans. Le gouvernement s’est fixé pour but que les enfants naissant aujourd’hui soient « la première génération de non-fumeur » d’ici moins de 20 ans.

Pour éviter l’entrée des jeunes dans le tabagisme, le gouvernement entend mener un plan d’action dont la mesure phare est l’adoption de paquets de cigarettes neutres pour les rendre moins attractifs.

De même, il sera interdit de fumer en voiture en présence d’enfants de moins de 12 ans et certains espaces publics de jeux pour enfants seront rendus non-fumeur. Enfin, la publicité pour les cigarettes électroniques va être encadrée et le vapotage devrait être interdit dans certains lieux publics

La France va plus loin que la Commission européenne

Le plan de lutte contre le tabagisme intervient dans le cadre de la directive européenne « tabac » d’avril 2014.

>> A lire aussi : Le Parlement européen entérine la nouvelle directive antitabac

La directive européenne prévoit en plus d’augmenter la taille des avertissements sur les paquets avec des images et des slogans chocs couvrant 65 % de la surface. Par ailleurs, sans en faire une mesure contraignante, elle « autorise expressément les États membres à établir des mesures supplémentaires de normalisation, ou de neutralisation, du conditionnement ».

Pour le moment, cette mesure n’est expérimentée qu’en Australie depuis 2012. Les nouveaux paquets de cigarettes seront distribués à partir du 20 mai 2016, comme le prévoit la directive européenne « tabac ».

Environ 4 millions d'Européens et 1,5 million de citoyens de l'UE décèdent à la suite de maladies cardiovasculaires chaque année, selon le Réseau européen du cœur et la Société européenne de cardiologie.  Les maladies coronariennes et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont les formes les plus répandues des maladies cardiaques.

En France, les maladies cardiovasculaires étaient responsables de près de 28 % des décès en 2008, selon la Fédération Française de Cardiologie (FFC).

20 mai 2016 : date prévue d'entrée en vigueur du programme

Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes 

Commission européenne

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.