La Grèce franchit le pas de la vaccination obligatoire des soignants

D’autres pays d’Europe sont en revanche bien moins concernés par ce problème : les soignants irlandais, tchèques, hongrois et lettons ont déjà tous reçu leur première dose au moins, selon les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). [EPA-EFE/Sem van der Wal]

Après l’Italie, la Grèce est le deuxième pays à rendre la vaccination contre la Covid-19 obligatoire pour les professionnels de santé, alors que ce débat a toujours cours en France.

Face au regain de contaminations par la Covid-19, le pays va annoncer la semaine prochaine l’obligation de vaccination pour certaines catégories professionnelles, notamment le personnel médical, a fait savoir jeudi (8 juillet) le gouvernement.

Le comité de bioéthique grec avait recommandé le mois dernier la vaccination obligatoire pour les soignants et les personnels des établissements pour personnes âgées comme « mesure de dernier recours », selon un calendrier spécifique, si les efforts pour encourager la vaccination ne portent pas leurs fruits. Athènes avait déjà décidé d’offrir 150 euros aux jeunes pour se faire vacciner

D’autres pays d’Europe sont en revanche bien moins concernés par ce problème : les soignants irlandais, tchèques, hongrois et lettons ont déjà tous reçu leur première dose au moins, selon les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Taux cumulatif de soignants ayant reçu une première dose de vaccin anti-Covid-19 au sein de l’UE

Taux médian cumulatif de soignants ayant reçu une première dose de vaccin anti-Covid-19 au sein de l’UE, entre fin 2020 et juillet 2021, semaine par semaine

En France, la question divise les syndicats et l’opposition d’un côté, le gouvernement de l’autre.

Après le conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, le conseil scientifique s’est également prononcé la semaine dernière en faveur de cette obligation. Il appelait à accélérer l’adoption de « mesures juridiques et législatives » ad hoc. Le conseil scientifique estime même qu’elle « pourrait être étendue à d’autres catégories, comme les aidants, le personnel des services à la personne ou l’ensemble des professionnels (non sanitaires) exposés et exposant un risque pour autrui ».

Le Premier ministre Jean Castex a lancé au début du mois une concertation autour de la vaccination obligatoire des soignants. Vouée à impliquer ceux qui sont « à la manœuvre », elle porte non seulement sur « la question de la vaccination obligatoire des soignants » mais aussi sur le « recours au pass sanitaire pour inciter encore plus de personnes à se faire vacciner », avait-il indiqué.

Par ailleurs, l’objectif du gouvernement « d’au moins 80 % » de soignants vaccinés d’ici à septembre est encore loin d’être atteint. Actuellement, « seuls 55 % des professionnels ont reçu au moins une dose » dans les Ehpad et unités de soins de longue durée (USLD), selon le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran.

Celui-ci avait adressé un « appel solennel » aux soignants pour se faire vacciner le 17 juin sur BFM-TV-RMC, notamment en Ehpad. « Il y a 60 % des adultes français qui ont déjà reçu une injection et moins de 60 % des soignants qui travaillent en Ehpad, ce n’est pas justifiable », avait-il regretté.

« En ville, en secteur libéral, on est à 85 % de couverture vaccinale, en Ehpad on est à 50 %. Or, en Ehpad, c’est là qu’on trouve les personnes les plus fragiles. Je considère qu’il est indispensable et éthique de se faire vacciner quand on est au contact de personnes fragiles », a souligné le ministre.

Santé publique France, qui a publié jeudi (8 juillet) les résultats de son étude sur l’impact de la vaccination sur la dynamique de l’épidémie de la Covid-19 chez les personnes âgées de 75 ans et plus, affirme que la faible couverture vaccinale chez les professionnels en Ehpad, « a pu favoriser l’introduction et la circulation du virus dans les Ehpad »

Le Comité Permanent des Médecins Européens (CPME) reconnaît que le débat sur la vaccination obligatoire des professionnels de la santé s’est intensifié au cours des dernières années. « Certains pays européens ont déjà mis en place des vaccinations obligatoires pour tous les professionnels de la santé ou des sous-groupes spécifiques de ceux-ci. Par exemple, en Belgique, les vaccinations contre l’hépatite B sont obligatoires pour tous les professionnels de la santé, et les vaccinations contre le tétanos sont obligatoires pour le personnel de santé effectuant des autopsies », a expliqué le Comité à EURACTIV France.

En outre, des vaccinations obligatoires ou des preuves d’immunité pour les professionnels de la santé sont déjà en place en France contre d’autres maladies comme la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et l’hépatite B – en Finlande, Allemagne, Hongrie, Lettonie et Slovénie également. « Dans les pays où certaines vaccinations sont globalement obligatoires pour la population générale, ce mandat inclut par défaut les professionnels de santé », souligne le CPME. 

Dans certains pays, c’est l’employeur qui peut rendre des vaccinations obligatoires pour les personnes travaillant dans des services spécifiques avec des groupes particulièrement vulnérables, ce qui en fait des politiques internes dont il n’est pas facile de suivre l’évolution, a renchéri le CPME. « Le fait de ne pas se faire vacciner ou de ne pas fournir de preuve de vaccination ou d’immunité peut entraîner des frais ou un transfert vers un autre service moins exposé aux patients à risque », rappelle-t-il.

La vaccination a considérablement réduit l’incidence de la Covid-19 chez les personnes âgées

Santé publique France a publié jeudi (8 juillet) les résultats de son étude sur l’impact de la vaccination sur la dynamique de l’épidémie de la Covid-19 chez les personnes âgées de 75 ans et plus.

Subscribe to our newsletters

Subscribe