La Grèce se dispute avec Chypre au sujet de tests PCR chinois « peu fiables »

Le ministre grec du Développement, Adonis Georgiadis. [KOSTAS TSIRONIS/EPA]

Une déclaration du ministre grec du Développement, Adonis Georgiadis, qui a qualifié certains tests PCR à Chypre de « chinois » et de « très faible fiabilité » parce que leurs prix sont bas, a provoqué l’indignation à Chypre.

La question des tests PCR en Grèce a provoqué un débat politique animé, car il semble que les Grecs soient les seuls citoyens de l’UE qui, dans la pratique, sont obligés de payer pour ces tests, selon une enquête menée par EURACTIV.

Alors que dans d’autres pays, les citoyens de l’UE qui présentent les symptômes de la Covid-19 ou obtiennent une prescription médicale peuvent passer un test PCR gratuitement, en Grèce, les citoyens doivent payer.

Les tests PCR payants provoquent des remous politiques en Grèce

En Grèce, l’opposition et l’ordre des médecins ont fait pression sur le gouvernement grec pour qu’il distribue gratuitement des tests PCR à la population.

Le gouvernement conservateur de la Nouvelle Démocratie (PPE) a décidé de plafonner le prix des tests PCR à 47 euros, rejetant une proposition de l’opposition et de l’association médicale nationale de les distribuer gratuitement au public.

Mais il a été constaté que le prix des tests PCR s’est envolé. Les médias grecs ont rapporté que le prix d’un test PCR effectué par la même société à Chypre est de 20-25 € alors qu’il est de 60 € en Grèce.

S’exprimant à la télévision publique, le ministre grec a affirmé que les tests PCR bon marché de Chypre sont « chinois » et « très peu fiables » par rapport à ceux de la Grèce.

Cette déclaration a déclenché la réaction du gouvernement chypriote, ce qui est surprenant compte tenu des liens étroits entre les deux pays et du fait qu’ils sont tous deux conservateurs (PPE).

Plusieurs politiciens chypriotes ont réagi sur les médias sociaux, demandant à M. Georgiadis de retirer sa déclaration « offensante».

La première réaction est venue de l’auditeur général de Chypre, Odysseas Michailidis, qui a déclaré que la concurrence constante dans les appels d’offres publics a fait baisser les prix des tests PCR à Chypre.

Le ministre chypriote de la Santé, Michalis Hadjipandela, a déclaré que tous les consommables utilisés à Chypre pour le dépistage de la Covid-19 répondent aux normes les plus strictes fixées par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), sont homologués en Europe et sont utilisés dans la plupart des pays européens.

« Chypre est l’un des pays les plus avancés en termes de gestion des crises sanitaires, car des synergies et des collaborations ont été établies entre les secteurs public et privé pour garantir les ressources et l’expertise nécessaires, afin de fournir aux citoyens un contrôle moléculaire fiable de la maladie Covid-19 », a-t-il ajouté.

Le ministre grec a été contraint de se rétracter, publiant une déclaration affirmant qu’il n’avait jamais mis en doute la fiabilité des tests PCR de Chypre.

Subscribe to our newsletters

Subscribe