La Hongrie approuve le vaccin chinois CanSino

Il n'y a pas encore d'informations sur la quantité que la Hongrie recevra ni sur la date à laquelle la première livraison pourrait arriver. [Tobias Arhelger/Shutterstock]

La société chinoise CanSino Biologics a annoncé que son vaccin COVID-19 a reçu une licence d’urgence en Hongrie de la part de l’Institut national de la pharmacie et de la nutrition (OGYÉI), a rapporté Reuters lundi, ce qui a ensuite été confirmé par le médecin-chef de la Hongrie, Cecília Müller.

Mme Müller a également annoncé l’autorisation d’un autre vaccin, le Covishield, qui est le vaccin d’AstraZeneca fabriqué par le Serum Institute of India.

Selon Telex, le vaccin CanSino a été évalué par l’autorité hongroise chargée des médicaments avant que les vaccins chinois Sinopharm et russe Sputnik V ne soient approuvés, mais à l’époque, les experts ont déclaré que les informations disponibles sur le vaccin étaient insuffisantes.

Le vaccin CanSino a été approuvé pour un usage militaire en juin, mais les essais de troisième phase n’ont commencé qu’en septembre. Comme pour d’autres vaccins chinois, le vaccin a été critiqué à plusieurs reprises par des experts indépendants, car les résultats des essais cliniques de troisième phase ne sont pas accessibles au public.

Selon Reuters, l’OGYÉI a approuvé le vaccin CanSino, appelé Convidecia, sur la base de ces résultats non disponibles publiquement.

Comme l’a précédemment rapporté Telex, ce vaccin unidose à base de vecteur viral a été approuvé en Chine début mars. À l’époque, un journal appartenant au parti communiste chinois a écrit qu’il était efficace à 65,7 % et qu’il avait 90,9 % de chances de prévenir des maladies plus graves.

Outre la Chine, le vaccin a déjà reçu des autorisations au Pakistan et au Mexique.

CanSino aurait également partagé la documentation officielle de la licence avec le journal anglophone Global Times, également détenu par le parti communiste. Selon le journal, il n’y a pas encore d’informations sur la quantité que la Hongrie recevra ni sur la date à laquelle la première livraison pourrait arriver.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer