L’Autriche instaure des mesures de confinement pour les personnes non vaccinées

« Toutes les personnes non vaccinées doivent prendre conscience que la responsabilité de leur propre santé ne repose pas seulement sur leurs épaules, mais aussi sur celle de leurs semblables », a déclaré le chancelier Alexander Schallenberg lors d'une conférence de presse. [JOHANNA GERON / POOL/EPA]

Vendredi dernier (22 octobre), le gouvernement autrichien a annoncé de nouvelles mesures relatives à la Covid-19 ciblant spécifiquement la population non vaccinée. Le plan prévoit la possibilité d’un confinement des personnes non vaccinées si le taux d’occupation des unités de soins intensifs atteint un certain seuil.

« Toutes les personnes non vaccinées doivent prendre conscience que la responsabilité de leur propre santé ne repose pas seulement sur leurs épaules, mais aussi sur celle de leurs semblables », a déclaré le chancelier Alexander Schallenberg lors d’une conférence de presse.

Il a ajouté qu’il ne permettrait pas que le système de santé soit surchargé simplement parce que certaines personnes refusent de se faire vacciner.

Début septembre, l’Autriche avait déjà introduit des mesures anti Covid-19 en trois étapes visant les personnes non vaccinées. Les taux d’infection étant à nouveau en hausse et les taux de vaccination stagnant autour de 70 %, le gouvernement a annoncé deux étapes supplémentaires qui introduisent des mesures encore plus rigides.

Contrairement à l’année dernière, les mesures ne sont pas liées au taux d’infection, mais au taux d’occupation des unités de soins intensifs. Plus le taux d’occupation est élevé, plus les mesures sont rigides.

La quatrième étape des plans n’autorise que les personnes vaccinées ou guéries à entrer dans les bars, les hôtels ou les manifestations culturelles. À la cinquième étape, lorsque plus de 30 % des unités de soins intensifs seront occupées, un confinement pour les personnes non vaccinées sera introduit.

Le ministre de la santé, Wolfgang Mückstein, a souligné que le gouvernement fera la différence entre les personnes « protégées » et celles qui sont seulement « testées négatives ».

« Pour tous ceux qui ne sont pas protégés, mais qui ont été testés négatifs, il est important de savoir vers quoi nous nous dirigeons, si la pandémie continue à se développer de la manière dont les projections le montrent actuellement », a déclaré M. Mückstein.

Covid-19 : un vaccin différent pour la dose de rappel semble plus efficace, selon l'EMA

L’administration d’une dose de rappel d’un vaccin contre la Covid-19 différent de celui reçu lors des premières injections pourrait susciter une réponse immunitaire plus forte qu’un rappel avec le même vaccin, a souligné jeudi (21 octobre) le régulateur européen.

Subscribe to our newsletters

Subscribe