Le Royaume-Uni envisage de confiner les personnes âgées

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, lors d'une conférence de presse le 12 mars. [EPA-EFE/FACUNDO ARRIZABALAGA / POOL]

Le gouvernement britannique, critiqué pour sa réponse attentiste face au nouveau coronavirus, a défendu, dimanche 15 mars, sa politique et envisage des mesures de confinement des personnes âgées. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

Interrogé sur Sky News, le ministre de la Santé britannique Matt Hancock a confirmé, ce dimanche 15 mars, les informations de presse selon lesquelles le gouvernement prévoit de confiner les plus de 70 ans jusqu’à quatre mois. « Ça fait partie de notre plan d’action, oui, nous le dévoilerons plus en détail le moment venu », a-t-il déclaré.

Face à la pandémie, « nous voulons avoir la meilleure réponse du monde », a-t-il affirmé.

Sous le feu de critiques de nombreux scientifiques estimant qu’il tarde à prendre des mesures radicales, le gouvernement de Boris Johnson dévoile au compte-gouttes dans la presse les mesures qui entreront en vigueur « dans les semaines qui viennent ». Il envisage notamment d’interdire les rassemblements de masse à partir du week-end prochain, une mesure déjà en vigueur dans les pays voisins.

Selon le dernier bilan officiel publié dimanche, le Royaume-Uni compte 1 372 cas (232 de plus que la veille) dont 35 morts (14 de plus).

Limiter les contacts, seul remède prôné par l'UE actuellement

Pour contenir le coronavirus, mais aussi limiter ses effets sur les systèmes de santé et l’économie en Europe, une seule solution : rester chez soi à titre préventif et s’occuper des personnes vulnérables.

Des lois d’urgence présentées mardi

« Les mesures que nous prenons, les mesures que nous allons prendre, sont très significatives et vont perturber la vie quotidienne de tout le monde dans le pays », a-t-il ajouté, précisant que le contenu des lois d’urgence sera présenté mardi.

Selon la presse britannique, outre la fermeture des pubs et restaurants, ou encore des écoles, mesures déjà mises en place dans plusieurs pays en Europe, le gouvernement envisage des réquisitions de cliniques et même d’hôtels pour soigner les patients.

Pour l’heure, le gouvernement, qui espère retarder le pic de l’épidémie à l’été pour amortir le choc pour les services de santé, a donné pour consigne que les personnes présentant des symptômes restent confinées pendant une semaine.

Lire la suite sur Ouest-France

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER