Le sucre augmente le risque de maladies cardiovasculaires

sugar.jpg

Une alimentation riche en sucre augmente les risques de maladies cardiovasculaires, indépendamment du facteur poids, selon une nouvelle étude américaine.

Plus de 10 000 personnes ont été observées pendant près de 15 ans dans le cadre d’une nouvelle étude réalisée par les Centres de contrôle et de prévention des maladies.

Il en ressort que les personnes qui boivent par exemple un soda par jour augmentent leur risque de maladies cardiovasculaires d'un tiers.

Auparavant, les scientifiques pensaient que le sucre pouvait rendre les gens obèses ou en surpoids, ce qui augmentait par la suite le risque de maladies cardiovasculaires.

Lien direct, avec ou sans obésité

Les chercheurs des Centres de contrôle et de prévention des maladies aux États-Unis ont quant à eux conclu que le sucre présent dans les sodas, les desserts, les bonbons et les boissons fruitées, a un lien direct avec les maladies cardiovasculaires, et ce indépendamment du facteur poids.

« Nous sommes en plein changement de paradigme en matière de recherche concernant les effets du sucre sur la santé, un facteur de plus en plus important étant donné la surconsommation d'aliments contenant des sucres ajoutés aux États-Unis », a expliqué au journal suédois Svenska Dagbladet Laura Schmidt, professeure de santé publique à l'université de Californie.

Laura Schmidt indique que, selon le nouveau de paradigme, le sucre nuit à l'insulino-résistance et réduit le taux de lipides dans le sang. Il peut même provoquer une inflammation ainsi que des maladies chroniques, telles que le diabète de type 2, la cirrhose, la démence et maladie cardiaque.

Taxes à tout va

D'après la chercheuse, la population devrait avoir plus facilement accès à des produits sans sucre ajouté. Elle envisage également l'introduction d'une taxe sur le sucre, système déjà mis en place dans certains États membres de l'UE.

En 2011, la Finlande a imposé une taxe supplémentaire sur les bonbons, le chocolat, les produits à base de cacao, les glaces et les sucettes glacées. La taxe sur les sodas a été augmentée et élargie à d'autres catégories de boissons.

En septembre 2011, la Hongrie a également imposé une taxe sur une série de produits mauvais pour la santé, comme certains sodas, boissons énergisantes, produits sucrés préemballés, ainsi que snacks et condiments salés.

La France a à son tour introduit en 2012 une taxe sur toutes les boissons contenant du sucre ajouté ou des édulcorants artificiels.

Environ 4 millions d'Européens et 1,5 million de citoyens de l'UE décèdent à la suite de maladies cardiovasculaires chaque année, selon le Réseau européen du cœur et la Société européenne de cardiologie.  Les maladies coronariennes et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont les formes les plus répandues de maladies cardiaques.

Les États membres de l'UE ont convenu de s'attaquer aux facteurs sous-jacents dans le programme d'action dans le domaine de la santé 2014-2020. Objectif : réduire le nombre de décès provoqués par les maladies cardiovasculaires.

Un élément important dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires est de s'attaquer à ses causes, dont le mauvais cholestérol, le tabagisme, l'obésité, une mauvaise alimentation, le manque d'activité physique et une tension sanguine élevée.

Subscribe to our newsletters

Subscribe