Les habitants d’une ville lituanienne boudent le vaccin AstraZeneca, craignant pour leur santé

« Malheureusement, 800 vaccins AstraZeneca se trouvent dans le réfrigérateur et pas un seul habitant de la ville n’a été vacciné avec », a déclaré le maire de Visaginas, Erlandas Galaguz, au service radio russophone de la LRT.

Aucune des 800 doses disponibles du vaccin AstraZeneca n’a été utilisée jusqu’à présent à Visaginas, une ville majoritairement russophone de 18 000 habitants située dans le nord-est de la Lituanie.

« Malheureusement, 800 vaccins AstraZeneca se trouvent dans le réfrigérateur et pas un seul habitant de la ville n’a été vacciné avec », a déclaré le maire de Visaginas, Erlandas Galaguz, au service radio russophone de la LRT.

Cependant, environ 800 citoyens ont déjà reçu le vaccin Pfizer.

« Cela s’explique par le fait que beaucoup d’informations contradictoires circulent dans les médias. La population est donc inquiète », a expliqué M. Galaguz. « Les habitants ont entendu dire que certaines personnes avaient eu des effets secondaires » après avoir reçu le vaccin d’AstraZeneca.

Jusqu’à présent, neuf pays européens ont temporairement interrompu le processus vaccinal avec les doses de la société britanno-suédoise en raison de plusieurs cas de thrombose. L’Autriche, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie et le Luxembourg ont seulement cessé d’utiliser les doses d’un lot spécifique qui avait été fourni à 17 pays européens.

Le ministère lituanien de la Santé lance actuellement une campagne d’information en russe. Selon le maire de Visaginas, cela pourrait contribuer à faire pencher l’opinion publique.

« Tous les habitants de notre pays ne regardent pas les chaînes centrales, et il est nécessaire de recevoir des informations en russe », a fait savoir M. Galaguz, ajoutant que la municipalité avait également « simplifié le [processus] d’enregistrement pour les habitants qui souhaitent se faire vacciner ».

En attendant, il a demandé au ministère de la Santé l’autorisation de distribuer les doses inutilisées à toute personne souhaitant se faire vacciner.

Subscribe to our newsletters

Subscribe