Les jeunes adultes belges sont confrontés à la dépression post-pandémique

Selon l'agence de presse Belga, les problèmes de santé mentale des Belges sont toujours plus prononcés qu'avant la période COVID-19 en 2018. [fizkes/Shutterstock]

Les jeunes adultes (18-29 ans) sont toujours les plus touchés par l’anxiété (27 %) et les symptômes dépressifs (24,5 %), tandis que les personnes âgées (65 ans et plus) sont les moins touchées (7 % et 6 % respectivement), selon une nouvelle enquête de Sciensano, l’institut national de santé publique de Belgique.

Selon l’agence de presse Belga, les problèmes de santé mentale des Belges sont toujours plus prononcés qu’avant la période COVID-19 en 2018.

Stefaan Demarest, chef de projet à Sciensano, a déclaré que l’enquête montrait que la situation s’était améliorée par rapport à la précédente étude réalisée en mars, mais qu’elle était toujours « plutôt mauvaise » par rapport à la situation normale.

En juin 2021, 15 % de la population adulte était affectée par un trouble dépressif et 16 % par un trouble anxieux. Ces chiffres sont inférieurs de cinq points de pourcentage par rapport aux deux études précédentes mais restent supérieurs de cinq points de pourcentage par rapport à 2018.

En Belgique, le secteur de l'hôtellerie demande la suppression du port du masque

En prévision d’une réunion du Comité consultatif vendredi (17 septembre), le secteur flamand de l’hôtellerie a demandé au gouvernement belge de supprimer l’obligation de porter un masque dans les restaurants et les bars.

Subscribe to our newsletters

Subscribe