L’UE achète à GSK 220 000 traitements expérimentaux contre la Covid-19

Le centre de production de vaccins de GlaxoSmithKline (GSK) à Wavre, en Belgique, le 3 février 2021. [EPA-EFE/OLIVIER HOSLET]

La Commission européenne a signé un contrat avec GlaxoSmithKline pour la fourniture de 220 000 traitements expérimentaux contre la Covid-19 constitués d’anticorps monoclonaux sotrovimab, a-t-elle annoncé mercredi 28 juillet. Un article d’Euractiv Italie.

Le médicament, développé en collaboration avec la société américaine Vir Biotechnology, peut être utilisé pour traiter les patients Covid à haut risque présentant des symptômes légers et ne nécessitant pas d’oxygène supplémentaire, selon la Commission.

L’accord donne un nouvel élan aux travaux de GlaxoSmithKline (GSK) sur les traitements potentiels de la Covid-19, l’entreprise pharmaceutique n’ayant joué qu’un rôle limité dans le développement des vaccins. Plutôt que de produire son propre sérum, GSK a privilégié une approche consistant à aider d’autres fabricants et a développé un vaccin avec Sanofi.

GSK a confirmé l’accord le mercredi 28 juillet, en le qualifiant d’« étape cruciale dans le traitement des cas de Covid-19 en Europe ». Le médicament est actuellement soumis à la procédure d’évaluation de l’Agence européenne des médicaments (EMA).

Il a reçu une autorisation d’urgence aux États-Unis pour être utilisé dans le traitement des cas de Covid-19 présentant des symptômes légers à modérés et présentant un risque élevé de développer une infection grave.

Le contrat signé avec l’UE a reçu le soutien de 16 des 27 États membres, qui ne pourront acheter le médicament qu’après avoir reçu le feu vert de l’EMA ou des organismes de réglementation nationaux. Le prix d’achat n’a pas été révélé.

L’accord conclu avec GSK fait suite à celui signé en avril avec le géant pharmaceutique suisse Roche pour l’acquisition de 55 000 doses d’un traitement basé sur un cocktail d’anticorps monoclonaux conjointement développé par l’entreprise suisse et la société américaine Regeneron.

Covid-19 : la Commission européenne veut stimuler le développement thérapeutique

En début de semaine, Bruxelles a organisé une rencontre paneuropéenne de deux jours dans le but de mobiliser le développement et la production de traitements pour aider les personnes souffrant de la maladie de Covid-19.

En dehors des traitements à base d’anticorps monoclonaux, le seul autre médicament anti-Covid acheté par l’Union est le remdesivir, un antiviral produit par Gilead. L’UE a réservé un demi-million de doses l’an dernier, après que le médicament a reçu une autorisation conditionnelle.

Le sotrovimab fait partie des cinq traitements identifiés par la Commission à la fin juin, qui pourraient être mis en œuvre d’ici à octobre 2021. Parmi ceux-ci, quatre sont des traitements à base d’anticorps monoclonaux, alors que le dernier est un immunosuppresseur qui bénéficie déjà d’une autorisation de mise sur le marché. Celle-ci pourrait être étendue au traitement des patients Covid.

D’autres traitements pourraient être ajoutés, car la Commission envisage d’élargir les thérapies disponibles en procédant à l’évaluation de dix autres candidats d’ici à octobre.

Subscribe to our newsletters

Subscribe