L’UE autorise le vaccin anti-Covid de Novavax, le 5e dans son arsenal

Le vaccin de Novavax utilise une technologie plus classique que les autres, en recourant à une base de protéines pour déclencher une réponse immunitaire, sans virus. [Melinda Nagy/Shutterstock]

La Commission européenne a autorisé lundi (20 décembre) l’utilisation dans l’UE du vaccin anti-Covid de l’américain Novavax, dans la foulée du feu vert donné par l’Agence européenne des médicaments (EMA), avec de premières livraisons attendues dans les trois prochains mois.

Il s’agit du cinquième vaccin ainsi approuvé dans l’UE, après ceux de BioNTech/Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson&Johnson. Le vaccin de Novavax utilise une technologie plus classique que les autres, en recourant à une base de protéines pour déclencher une réponse immunitaire, sans virus. Ce qui pourrait réduire le scepticisme d’une partie des non-vaccinés, rétifs aux autres technologies.

« C’est une addition bienvenue à l’arsenal pour protéger les Européens. Puisse-t-il être un solide encouragement pour les non-vaccinés ou ceux qui n’ont pas fait leur rappel ! », a salué la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, dans un communiqué.

La Commission européenne avait signé en août avec Novavax un contrat donnant la possibilité aux Etats membres d’acheter jusqu’à 100 millions de doses pour 2022, avec une option de 100 millions de doses supplémentaires pour 2022 et 2023.

Maintenant que Bruxelles a accordé au vaccin Novavax son autorisation conditionnelle de mise sur le marché, le laboratoire américain pourra commencer ses livraisons dans les trois prochains mois, avec des commandes déjà confirmées de 27 millions de doses dans l’UE pour l’ensemble du 1er trimestre.

La Commission, qui négocie au nom des Etats, a au total commandé 2,4 milliards de doses du vaccin du duo américano-allemand BioNTech/Pfizer, 460 millions de doses de l’américain Moderna, 400 millions de doses du vaccin du duo suédo-britannique AstraZeneca et autant auprès de l’américain Johnson & Johnson, selon un décompte publié lundi par l’exécutif européen.

« La vaccination et l’administration de doses de rappel est aujourd’hui encore plus importante si nous voulons endiguer les vagues de contaminations et contrer l’émergence de variants », alors que la propagation rapide du variant Omicron avive l’inquiétude en Europe, a observé la commissaire à la Santé, Stella Kyriakides.

Omicron : Bruxelles accélère les livraisons de vaccins dans l'UE

La Commission européenne a annoncé dimanche (19 décembre) un accord avec les groupes BioNtech et Pfizer pour livrer 20 millions de doses supplémentaires de leur vaccin anti-Covid aux Etats membres au premier semestre 2022.

Subscribe to our newsletters

Subscribe