L’UE devrait approuver le vaccin Johnson & Johnson début mars

Les premières doses devraient "arriver fin mars-début avril puisqu'il y a un délai pour la production des doses", cela est "encore en discussion avec le laboratoire", a précisié la ministre de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher [EPA/BENOIT TESSIER]

Le vaccin anti-Covid Johnson & Johnson devrait être approuvé par l’Agence européenne du médicament début mars, et distribué à partir de fin mars ou début avril, a déclaré dimanche la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher.

Ce feu vert de l’Union européenne sera accordé « début mars puisque l’agence du médicament européenne est en train de passer en revue toutes les informations que lui a communiquées Johnson & Johnson pour pouvoir mettre sur le marché ce vaccin », a affirmé Mme Pannier-Runacher sur la chaîne de télévision France 3.

Les premières doses devraient « arriver fin mars-début avril puisqu’il y a un délai pour la production des doses », cela est « encore en discussion avec le laboratoire », a-t-elle ajouté.

« C’est une très bonne nouvelle parce que ce vaccin nécessite une seule dose, en revanche il est possible qu’il nécessite des rappels, nous ne le savons pas encore », a-t-elle prévenu.

Les Etats-Unis ont accordé samedi une autorisation en urgence au vaccin unidose de Johnson & Johnson pour les personnes âgées de 18 ans et plus.

Mme Pannier-Runacher a en outre précisé que sur la « cible » des 600 millions de doses de vaccins attendues en Europe d’ici fin juin, 77 millions seront destinées à la France.

« Cela correspond au quota populationnel, c’est-à-dire à chaque fois que 10 millions de doses sont livrées en Europe, il y en a 1,5 million pour la France parce que nous représentons 15% de la population européenne », a expliqué Mme Pannier-Runacher.

« Nous serons au rendez-vous de nos engagements », a-t-elle également assuré. « Nous avions indiqué un million de personnes vaccinées en janvier, nous sommes à 1,5 million ». Quant aux « 15 millions de personnes qui correspondent à toutes les personnes vulnérables » qui doivent être vaccinées d’ici juin, « on y sera », même si « nous devons aller plus vite ».

En outre, « nous avons renforcé les livraisons de doses dans les départements où la virulence du virus était particulièrement avérée », a-t-elle précisé.

« L’Europe a réceptionné 42 millions de doses de vaccins depuis le démarrage, à comparer aux 50 millions de personnes qui ont été vaccinées aux Etats-Unis, cela va très vite, c’est énorme et nous allons continuer à produire », a souligné la ministre.

« Nous sommes l’un des rares pays qui serait en situation de produire 5 des 6 premiers vaccins qui seront mis sur le marché en Europe puisque nous allons produire du BioNTech/Pfizer, nous allons produire du Moderna, nous allons produire du CureVac – c’est un vaccin qui va arriver sur le marché si tout va bien au mois de mai-, et nous allons produire du Johnson & Johnson », a encore indiqué Mme Pannier-Runacher.

« A cela s’ajoute la recherche et développement de Sanofi qui se poursuit (…) pour leur propre vaccin », a-t-elle ajouté. Ce sont donc des « centaines de millions de doses qui vont être produites en France », ce qui est « cohérent avec les 2 à 3 milliards de doses (devant être) produites en Europe » d’ici fin 2021 comme promis par Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer