L’UE doit utiliser tous les vaccins contre le virus, estime l’EMA

Plusieurs pays ont décidé de limiter l'utilisation de des vaccins dits à "vecteur viral" comme AstraZeneca et Johnson & Johnson, optant plutôt pour les vaccins utilisant la technologie de l'ARN messager, comme ceux de Pfizer et Moderna. [Marc Bruxelle/Shutterstock]

Les pays de l’Union européenne (UE) doivent utiliser toutes les options vaccinales disponibles pour lutter contre l’épidémie, et il est trop tôt pour déterminer le meilleur type de vaccin, a déclaré jeudi (17 juin) l’Agence européenne des médicaments (EMA).

Plusieurs pays ont décidé de limiter l’utilisation de des vaccins dits à « vecteur viral » comme AstraZeneca et Johnson & Johnson en raison d’un lien avec des caillots sanguins rares, et optent plutôt pour les vaccins utilisant la technologie de l’ARN messager, comme ceux de Pfizer et Moderna.

« Nous sommes toujours dans une pandémie, et il est très important que dans cette lutte contre cette pandémie, nous utilisions toutes les options dont nous disposons », a déclaré Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale à l’EMA.

Il appartient aux pays de l’UE de décider comment les utiliser « dans le meilleur intérêt de la santé publique », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.

L’EMA avait démenti mardi (15 juin) que M. Cavaleri ait suggéré d’abandonner le vaccin AstraZeneca, affirmant que les déclarations de ce dernier lors d’une interview avaient été mal interprétées, et qu’il considère que les bénéfices du sérum dépassent les risques. M. Cavaleri a déclaré jeudi qu’il s’agissait d’un « malentendu sur de nombreux aspects ».

M. Cavaleri a ajouté qu’il était « très difficile de dire » quel type de technologie vaccinale pourrait s’avérer le meilleur à l’avenir, et que tous les sérums existants avaient « déjà sauvé des milliers et des millions de vies ».

« Nous sommes juste heureux d’avoir autant d’options », a-t-il poursuivi.

Covid : premiers résultats décevants pour le candidat vaccin de CureVac

Le laboratoire allemand CureVac a annoncé mercredi (16 juin) que son principal candidat vaccin contre la Covid-19 n’avait démontré qu’une efficacité de 47%, selon l’analyse intermédiaire d’un essai clinique à grande échelle.

Subscribe to our newsletters

Subscribe