L’UE pourrait renoncer à renouveler son accord avec AstraZeneca en raison des problèmes de livraison

[EPA-EFE/ROB ENGELAAR]

Le commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton, a déclaré que l’UE pourrait ne pas renouveler son contrat avec AstraZeneca, car la firme n’a pas respecté les délais auxquels elle s’était engagée pour livrer son vaccin. Un article d’Euroefe.

« Ma priorité en tant que responsable des vaccins est que ceux avec qui nous signons un contrat effectuent les livraisons à temps », a déclaré Thierry Breton, le commissaire au marché intérieur, dans une interview accordée dimanche 18 avril à la chaîne de télévision française BFM TV.

Dans le cadre du contrat signé pour recevoir 120 millions de doses au premier trimestre et 180 millions au deuxième trimestre, seules 30 millions sont arrivées entre janvier et mars, a déploré Thierry Breton.

« Cela a créé des problèmes que tout le monde a pu constater. Rien n’est définitif, nous allons poursuivre les négociations », a-t-il déclaré.

La Bulgarie pourrait se passer du vaccin AstraZeneca par manque d'intérêt

Au cours des dernières 24 heures, seulement154 doses du vaccin AstraZeneca ont été livrées dans tout le pays.

L’eurocommissaire français a assuré que l’éventuelle rupture serait due à une question de délais et de respect des conditions du contrat, qui prendra fin le 30 juin, et non à des raisons d’ordre médical.

« Lorsque l’on examine les chiffres, on constate que les avantages du vaccin d’AstraZeneca sont massivement supérieurs aux risques », a-t-il déclaré.

Thierry Breton a également donné davantage de détails sur le certificat qui permettra aux citoyens européens de voyager à l’intérieur des frontières de l’UE cet été. Le document devrait être en place entre la moitié et la fin du mois de juin « au plus tard ».

Les États membres commenceront les premiers tests début juin, a-t-il déclaré, dans l’espoir que le système puisse être formellement instauré dans le courant du mois.

Les trois éléments clés du certificat vert numérique de l'UE présenté aujourd'hui

Être vacciné, avoir un test PCR ou une preuve qu’une personne a guéri du COVID-19 seront les trois éléments clés du certificat vert numérique de l’UE qui doit être présenté aujourd’hui par la Commission européenne, selon des sources.

Le certificat sera lancé dans toute l’UE en même temps et la Commission européenne apportera son aide aux pays qui seront confrontés à des problèmes techniques pour le mettre en place et le faire fonctionner.

Il sera volontaire, sera également utilisé pour les enfants et indiquera si la personne a été vaccinée ou non, si elle est immunisée ou non et, si ce n’est pas le cas, un test négatif devra être présenté.

Thierry Breton a déclaré que les citoyens pourraient ainsi commencer à planifier l’été, « certainement au sein de l’UE ».

Subscribe to our newsletters

Subscribe