L’UE s’inquiète des risques sur l’approvisionnement en médicaments contre le coronavirus

[EPA-EFE/OLIVIER HOSLET]

À l’issue d’une réunion à Bruxelles, les ministres européens de la Santé alertent sur de possibles problèmes d’approvisionnement pour lutter contre le coronavirus. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

Les ministres européens de la Santé ont souligné jeudi la nécessité de mieux coordonner leurs mesures face au nouveau coronavirus, alertant sur de possibles problèmes d’approvisionnement en médicaments et équipements de protection en provenance de Chine.

Le « Covid-19 », qui a touché plus de 60 000 personnes et fait au moins 1 300 morts en Chine, où il est apparu en décembre, affecte une trentaine de personnes dans sept pays de l’UE, où il n’a pour le moment pas fait de morts.

Face à l’épidémie, les pays de l’Union européenne ont chacun adopté leurs propres mesures, en matière de quarantaine, de contrôles des passagers, de conseils aux voyageurs.

« Renforcer la coordination »

Mais dans un espace où la libre circulation des personnes est la règle, les 27 jugent nécessaire de « renforcer la coordination » déjà existante afin d’« améliorer l’efficacité » des mesures nationales, selon un projet de conclusions vu par l’AFP.

« Nous avons besoin d’aller plus loin, de nous coordonner sur les mesures-barrières, l’arrivée des voyageurs, l’analyse épidémiologique des cas, les stocks de protection », a déclaré la ministre française de la Santé Agnès Buzyn, en arrivant à cette réunion d’urgence.

Elle a souligné que cette crise pouvait s’installer sur plusieurs mois, et s’est inquiétée des impacts sur la disponibilité des équipements de protection (gants, masques) pour les personnels soignants.

« La plupart des fabricants des équipements (de protection) sont situés en Chine et sont eux-mêmes en rupture de stock », a-t-elle dit, prônant la mise en œuvre d’un achat groupé au niveau européen de ces matériels.

L’UE pourrait mieux se préparer face au coronavirus

La directrice de l’organe sanitaire européen appelle l’UE à revoir les mesures de prévention de la pandémie.

« Mesures proportionnées »

La Commission doit être chargée par les États membres de « faciliter l’accès nécessaire » à ces équipements afin de « réduire au minimum les pénuries éventuelles », selon le projet de conclusions.

Soulignant également que « l’industrie pharmaceutique de l’UE est fortement dépendante d’importation de substances actives de la Chine », la Finlandaise Krista Kiuru a averti que la poursuite de l’épidémie « pourra [it] avoir un impact sur l’approvisionnement en médicaments ».

Le projet de texte, qui liste des engagements très généraux, doit être adopté, avec d’éventuelles modifications, à l’issue de la réunion.

« Les virus ne connaissent pas de frontières, et il est temps pour l’UE de répondre à ce défi d’une façon coordonnée et unie », a exhorté la commissaire européenne chargée de la Santé, Stella Kyriakides.

Estimant que prendre la température des passagers ne suffisait pas, le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a défendu des mesures pour mieux identifier avec qui les personnes infectées ont été en contact.

« Le risque est faible, mais il existe »

« On ne peut pas exclure que cette épidémie limitée régionalement devienne une pandémie mondiale », a-t-il dit, tandis que son homologue tchèque Adam Vojtech n’a pas écarté la possibilité de restrictions futures à la liberté de circulation dans l’espace Schengen.

Lire la suite sur Ouest-France

Le coronavirus compromet la signature d’un accord entre l'UE et la Chine en 2020

La conclusion d’un accord commercial UE-Chine cette année pourrait poser un « réel défi », et l’épidémie de coronavirus, qui oblige les deux parties à annuler plusieurs rounds de négociations, rend le processus encore plus difficile.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER