Madrid, confrontée à une pénurie de vaccins contre le nouveau coronavirus

Début du processus de vaccination à Madrid. EPA-EFE/JUANJO MARTIN

Le personnel de santé de la « Communidad de Madrid », forte de 6 millions de personnes, a dû interrompre le processus de vaccination contre le nouveau coronavirus, car la région « n’a plus de vaccins (Pfizer) disponibles », a averti jeudi (21 janvier) le ministre régional de la Santé de Madrid, Enrique Ruiz Escudero, du Parti populaire (PP) de centre droit. Un article d’Euroefe.

Le manque de vaccins à Madrid a obligé à « suspendre le programme de vaccination dans les hôpitaux (locaux) », a souligné M. Escudero, ajoutant qu’il était « désolé […], mais Madrid n’a pas assez de doses pour vacciner davantage de professionnels de la santé de première ligne ».

Le « gel » inattendu des efforts de vaccination à Madrid a provoqué de nouvelles dissensions politiques au sein du gouvernement central espagnol entre le PP et les socialistes du PSOE.

M. Escudero a accusé le ministre espagnol de la Santé et candidat du PSOE aux élections régionales en Catalogne Salvador Illa d’être responsable de cette situation. Selon lui, il a laissé la région de Madrid « sans vaccins » tandis que le pays traverse une période particulièrement difficile, avec 41 576 infections quotidiennes par la Covid-19, un nouveau record.

Le ministre régional n’a pas mâché ses mots pour décrire la situation et a accusé le gouvernement central, une coalition du PSOE et de la gauche Unidas Podemos, de « discriminer » Madrid, en ne leur accordant pas une distribution « équitable » des doses de Pfizer.

Selon des sources du gouvernement régional de Madrid, la « Comunidad » n’a reçu que 24 375 doses de vaccin Pfizer lundi dernier – 50 % de moins que ce qui avait été convenu initialement, alors que le ministère espagnol de la Santé s’était engagé à livrer 48 750 doses hebdomadaires.

À ce jour, 68 % des professionnels de la santé travaillant dans les 35 hôpitaux de Madrid ont reçu la première dose. En ce qui concerne les services d’urgence et les autres auxiliaires médicaux, les taux sont respectivement de 73 % et 44 %.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer