Ursula von der Leyen salue l’initiative grecque sur l’élaboration d’un certificat de vaccination paneuropéen

[EPA-EFE/STEPHANIE LECOCQ]

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a approuvé jeudi 14 janvier  l’initiative du gouvernement grec permettant aux personnes vaccinées de voyager librement et a appelé à un certificat de vaccination mutuellement reconnu dans les États de l’Union européenne.

« La présentation d’un certificat de vaccination est une nécessité sur le plan médical », a déclaré Ursula von der Leyen dans une interview avec Lusa et d’autres médias portugais.

« Je salue donc l’initiative du Premier ministre grec concernant l’élaboration d’un certificat de vaccination mutuellement reconnu », a-t-elle poursuivi.

La présidente de la Commission européenne réagissait à une lettre envoyée par le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis plus tôt cette semaine, dans laquelle ce dernier appelait à un assouplissement des règles de voyage pour les personnes vaccinées.

Bien qu’il ne souhaitait faire du vaccin « une obligation ou une condition sine qua non pour voyager », M. Mitsotakis a demandé que « les personnes vaccinées puissent voyager librement ».

Mme Von der Leyen a soutenu qu’elle était largement d’accord avec l’idée. « Quelle que soit la décision, qu’elle donne la priorité ou l’accès à certains biens, il s’agit d’une décision politique et juridique qui devrait être discutée à l’échelle européenne », a-t-elle fait savoir aux journalistes lors d’une visite de la Commission européenne à Lisbonne organisée par la présidence portugaise de l’UE.

« C’est un sujet crucial. Et, comme je l’ai dit, nous devons réfléchir à un système sur le plan médical prouvant que les personnes ont été vaccinées », a répété la cheffe de l’exécutif.

Mme Von der Leyen a également défendu l’achat commun des vaccins par l’UE en réponse aux critiques dans des pays comme la France et l’Allemagne. Nombreux sont ceux qui reprochent la lenteur de Bruxelles dans sa distribution de vaccins à travers les États membres.

Virus : mesures exceptionnelles de Londres et Paris, réunion de l'OMS sur les variants

Paris et Londres ont annoncé jeudi des mesures exceptionnelles pour tenter de freiner l’arrivée de nouvelles mutations du coronavirus, tandis que le comité d’urgence de l’OMS se penche sur ces nouveaux variants: britannique, sud-africain et désormais brésilien.

C’est une bonne pour l’Union européenne de se coordonner à ce sujet, a-t-elle insisté, affirmant que d’ici à la fin de la semaine, 10 millions de doses des vaccins BioNTech-Pfizer et Moderna « auront été réparties » à travers l’orbite européenne.

« Avec ces deux vaccins, et avec l’accès à ces deux vaccins, nous avons assez de doses pour vacciner 80 % de la population européenne » a-t-elle expliqué.

La Commission distribue maintenant les vaccins « rapidement et massivement » a-t-elle ajouté, arguant que la situation actuelle renforçait la nécessité de travailler « en collaboration étroite » avec l’ensemble des 27.

« Nous devons maintenant travailler main dans la main avec les États membres pour nous assurer que le processus de vaccination s’accélère, car c’est la meilleure façon de lutter contre cette pandémie et de vaincre le virus », a-t-elle maintenu.

Interrogée sur une suspension temporaire des droits de propriété intellectuelle des firmes pharmaceutiques pour permettre aux pays émergents de vacciner leur population, Ursula von der Leyen a répondu : « Nous nous sommes engagés à fournir 2,3 milliards de vaccins, ce qui est largement suffisant pour la population européenne et [nos] voisins, car je pense qu’il est très important que nous soutenions les pays à revenu faible et intermédiaire ».

Outre les dons de vaccins, Mme von der Leyen a également évoqué l’initiative COVAX soutenue par l’UE, qui prévoit l’achat de deux milliards de vaccins pour les pays à revenu faible et intermédiaire d’ici à la fin de 2021.

« Nous sommes l’un des plus gros donateurs, avec 800 millions d’euros de dons. Une fois que COVAX aura accès aux vaccins, l’achat de ces doses sera rendu possible », a-t-elle conclu.

Au Danemark, l'efficace déploiement du vaccin contre le Covid-19

Meilleur élève de l’Union européenne, le Danemark a déjà vacciné plus de 2% de sa population contre le Covid-19 grâce au succès logistique d’une campagne à flux tendu, qui se heurte désormais aux limites de l’approvisionnement.

Subscribe to our newsletters

Subscribe