Noël et la pandémie : quelles sont les nouvelles restrictions en vigueur en Europe ?

Pour la deuxième année consécutive, la Covid-19 s'invite à Noël. [Hadrian/Shutterstock]

À quelques jours de Noël, les restrictions se multiplient en Europe pour tenter de faire face à la cinquième vague de Covid et au variant Omicron. Confinement, couvre-feu, quatre invités maximum pour le réveillon… Tour d’horizon des différentes mesures. 

L’Irlande sous couvre-feu 

Commençons par le nord-ouest de l’Europe, où l’Irlande a fait le choix du couvre-feu. Depuis lundi (19 décembre), les restaurants, les bars et les cafés doivent fermer à 20 heures et les événements en intérieur ne peuvent plus avoir lieu après cette heure. Ces restrictions sont en vigueur jusqu’à la fin du mois de janvier.

Le Danemark dit au revoir à la culture 

Toujours au nord, dirigeons nous à présent vers le Danemark. De leur côté, les Danois ont choisi de sacrifier le monde de la culture. Théâtres, cinémas ou encore salles de concert ont du fermer lundi (19 décembre) et ce pour les quatre prochaines semaines. De nouvelles mesures devraient entrer en vigueur prochainement, comme la fermeture des musées et des parcs d’attraction. Un couvre-feu sera également instauré pour les bars et les restaurants qui devront fermer à 23h.

Les Pays-Bas reconfinent 

Finissons notre voyage au nord de l’Europe au pays des tulipes. Samedi (18 décembre), le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé un confinement jusqu’au 14 janvier, pour tenter d’endiguer la cinquième vague de Covid-19. À l’heure où nous écrivons cet article, c’est sûrement la mesure la plus restrictive en Europe. Les écoles, quant à elle, resteront fermées jusqu’au 9 janvier. Aussi, les Néerlandais ne peuvent recevoir que deux personnes chez eux, sauf pour le soir du réveillon, où ce chiffre s’élève à quatre.

La Belgique maintient les mêmes restrictions depuis début décembre 

Après les Pays-Bas, passons par la Belgique qui applique des mesures de restrictions depuis le début du mois de décembre. Les évènements en intérieur sont limités à 200 personnes et chacun doit rester assis et porter un masque.

Les petits écoliers belges sont également partis en vacances avec une semaine d’avance. Les boîtes de nuit sont fermées depuis le 26 novembre. 

La France annule les feux d’artifices 

Montons maintenant dans le Thalys, direction la France. Si pour l’heure, aucune mesure restrictive n’a été annoncée, des festivités telles que le traditionnel feu d’artifice du 31 décembre sur les Champs-Élysées sont annulées. Pour les fêtes de fin d’année, Jean Castex appelle simplement les Français à respecter les gestes barrières. 

Pour info, samedi (18 décembre), le Conseil scientifique a recommandé au gouvernement de prendre « des mesures de restriction » pour le Nouvel An, comme un couvre-feu ou des limitations de rassemblement. 

L’Allemagne renforce ses contrôles sanitaires aux frontières 

Finissons cet Interrail chez nos voisins allemands qui imposent désormais des restrictions d’entrée sur leur territoire. Les Français âgés de douze ans et plus doivent impérativement présenter un pass sanitaire ainsi qu’une déclaration d’entrée sur le territoire. Les personnes non-vaccinées devront s’isoler dix jours pour entrer sur le territoire allemand.

Notons aussi que depuis début décembre, les personnes non-vaccinées n’ont pas le droit d’aller dans les bars, les restaurants, les théâtres, les cinémas, les salles de sport et les commerces non-essentiels.

Voilà pour le moment les principales mesures mises en place un peu partout en Europe. Mais au vu du taux de contaminations actuel au variant Omicron, la situation pourrait changer très vite. 

C’est notamment le cas en Italie où un conseil des ministres se tiendra jeudi (23 décembre). Le président du conseil Mario Draghi pourrait annoncer de nouvelles restrictions. Même son de cloche au Royaume-Uni où le ministre de la Santé n’exclut pas de nouvelles mesures avant les fêtes. 

En France, un conseil des ministres extraordinaire aura lieu lundi (27 décembre), a annoncé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, afin d’accélérer l’adoption du pass vaccinal qui vise à augmenter le nombre de personnes vaccinées. 

Le gouvernement envisage une adoption du texte « dès la première quinzaine du mois de janvier ».

Passe vaccinal : le calendrier s'accélère

« Nous visons une adoption définitive du passe vaccinal dès la première quinzaine du mois de janvier » a annoncé Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, mardi 21 décembre.

Subscribe to our newsletters

Subscribe