Passe sanitaire : la SNCF entend bien faire des « contrôles massifs »

La SNCF entend bien contrôler les passes sanitaires dans les trains, même si cela représente un « défi opérationnel pour l’entreprise », a reconnu Christophe Fanichet qui pointe que « 750 trains [TGV] partent tous les jours » en France, représentant « 400 000 voyageurs ». [EPA-EFE/Julien de Rosa]

Le PDG de la SNCF a prévenu que des « contrôles massifs » auront lieu « partout » et « à tout moment » pour s’assurer que les voyageurs ont leur passe sanitaire dès que l’extension du passe dans les trains entrera en vigueur, une mesure prévue début août. Un article de notre partenaire Ouest-France.

« Début août, ce sera un billet, un masque et le passe sanitaire », a prévenu le PDG de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet, sur RTL ce jeudi 22 juillet alors que le Parlement se penche sur le projet de loi gouvernemental prévoyant notamment l’extension du passe sanitaire dans les trains début août dans le but de freiner l’épidémie de Covid-19 en France.

La SNCF entend bien contrôler les passes sanitaires dans les trains, même si cela représente un « défi opérationnel pour l’entreprise », a reconnu Christophe Fanichet qui pointe que « 750 trains [TGV] partent tous les jours » en France, représentant « 400 000 voyageurs ».

Des « contrôles massifs »

« Ce sont des contrôles qui seront massifs, qu’on va faire partout et à tout moment », a mis en garde le PDG, précisant que les contrôles pourront se faire à l’embarquement, à bord du train et au débarquement.

Christophe Fanichet reconnaît qu’il sera difficile de contrôler tout le monde à l’embarquement d’où la possibilité de contrôler dans le train et à la sortie du train.

« Pour faire des contrôles massifs sur un Oui Go qui peut transporter 1 200 voyageurs, les contrôles seront de plusieurs types : à quai, à l’embarquement, mais aussi à bord, et même au débarquement, c’est-à-dire, qu’un voyageur pourra être contrôlé à trois moments dans son parcours, un peu comme le billet de train », a-t-il expliqué.

Le PDG a par ailleurs indiqué que la date d’application du passe sanitaire dans les trains pourrait être le 5 ou 6 août sans s’avancer sur la date exacte, s’en remettant au projet de loi. « L’application du passe sanitaire se fera dès que le gouvernement donnera la top départ début août », a-t-il expliqué, rappelant que la mesure est actuellement discutée au Parlement et pourra faire ensuite l’objet d’une saisine du Conseil constitutionnel. « On se prépare pour le 5 ou 6 août pour les premiers contrôles », a-t-il tout de même lâché.

Qui procédera aux contrôles des passes ?

« J’ai d’abord confiance dans le civisme des Français d’être titulaire de ce passe sanitaire », a lancé le patron de la SNCF, soulignant le respect du port du masque par les Français depuis mai.

Christophe Fanichet a expliqué que les cheminots se chargeront notamment d’effectuer les contrôles des passes sanitaires au moyen d’un outil dont ils disposent déjà pour lire les QR codes. Les agents de la SNCF seront aussi épaulés par les forces de l’ordre, a-t-il ajouté.Christophe Fanichet a par ailleurs rappelé que la règle d’or reste le port du masque obligatoire dans le train, la mesure la plus efficace contre la propagation du virus : « Le masque, c’est la protection sanitaire, le passe, c’est l’incitation à la vaccination », a commenté le PDG de la SNCF.

Le Crif s’indigne des comparaisons entre l’étoile jaune et le passe sanitaire

La comparaison entre le passe sanitaire et l’étoile jaune est « honteuse », juge le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

Subscribe to our newsletters

Subscribe