Il est « injuste » de reprocher à l’Allemagne sa position sur les brevets vaccinaux, selon le Premier ministre portugais

La chancelière allemande Angela Merkel (à droite) et le Premier ministre du Portugal Antonio Costa (à gauche) font une déclaration à la chancellerie à Berlin, en Allemagne, le 11 mars 2020. [EPA-EFE/OMER MESSINGER]

Le premier ministre portugais a déclaré qu’il considérait comme « injustes » les arguments qui imputent à l’Allemagne le scepticisme de l’UE concernant la renonciation aux brevets sur les vaccins COVID-19, soulignant que la plupart des États membres suivent la même ligne.

« La description que j’ai vue selon laquelle c’était l’Allemagne qui bloquait une position de l’Union européenne sur les brevets est injuste. L’Union européenne a pris une position globale, où l’Allemagne et plusieurs pays ont pris une position commune sur cette question », a déclaré le Premier ministre Antonio Costa lundi 10 mai.

Levée des brevets vaccinaux : la position favorable de Washington surprend l’UE

Changement de cap pour l’administration américaine sur la propriété intellectuelle : Washington soutient désormais la levée des brevets sur les vaccins contre la Covid-19 afin d’accélérer le processus vaccinal à travers le globe.

Dans ce contexte, et après avoir été confronté aux positions du chef du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, et du pape François, pour la levée des brevets, M. Costa a souligné que le Portugal, en tant que président du Conseil de l’UE, comprend qu' »il y a une nette majorité de pays qui ont la même position ».

« Il est essentiel de garantir un accès universel aux vaccins pour toutes les personnes dans le monde, et pour cela, il est nécessaire d’augmenter la capacité de production – et c’est le vrai gros blocage qui existe. Deuxièmement, il faut un mécanisme efficace de partage solidaire des vaccins, comme le mécanisme COVAX, qui doit être doté de suffisamment de vaccins pour assurer leur bonne distribution », a déclaré M. Costa.

Covax a livré 100 pays et continue de parier sur AstraZeneca

Cent pays et territoires livrés en vaccins anti-Covid en 42 jours : le système Covax a célébré jeudi (8 avril) cette étape symbolique et renouvelé sa confiance au sérum d’AstraZeneca, la colonne vertébrale d’une campagne pour l’heure handicapée par des délais de livraison.

Le Premier ministre a également fait remarquer que l’UE est la seule région démocratique du monde qui « exporte des vaccins – et elle n’en exporte pas qu’une petite quantité, environ la moitié de ce qu’elle produit ».

« De plus, plusieurs pays, comme l’Espagne et le Portugal, sur la base d’une relation bilatérale, se sont engagés à céder une partie de leurs vaccins. Dans le cas du Portugal, nous serons très bientôt en mesure, lorsque la vaccination des plus de 60 ans sera terminée dans les prochaines semaines, de commencer à livrer 5 % des nouveaux vaccins aux pays africains de langue portugaise », a-t-il ajouté.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer