L’Espagne observe une minute de silence pour les victimes du COVID-19 et entame dix jours de deuil national

Des membres des forces de l'ordre et du corps des pompiers espagnols se joignent au personnel de santé de l'hôpital de La Corogne pour observer une minute de silence en hommage aux victimes du coronavirus, le 24 avril 2020. [EPA-EFE/CABALAR]

Mercredi 27 mai, l’Espagne, qui a décrété dix jours de deuil national, a respecté une minute de silence en hommage aux 27 118 victimes du coronavirus dans le pays. Un article de notre partenaire, Euroefe.

Mercredi midi, les politiciens, la famille royale, le personnel de santé, les officiers de police, les fonctionnaires et les citoyens de toute l’Espagne se sont arrêtés le temps d’une minute pour rendre hommage aux personnes décédées dans l’un des pays les plus durement frappés par la pandémie.

Le personnel soignant, qui s’est battu vaillamment contre le COVID-19 et qui représente environ 55 000 cas confirmés sur le total des 237 000, s’est tenu debout devant les hôpitaux et centres médicaux dans un geste solennel.

Lorsque la pandémie a atteint son pic fin mars, les infrastructures sanitaires et services de soins intensifs ont été submergés par des milliers de nouveaux cas et des centaines de morts enregistrés quotidiennement.

Depuis, la situation s’est stabilisée, le nombre de décès ne dépassant pas la barre des cent personnes par jour depuis plus d’une semaine.

Le pays entier s’affaire désormais à assouplir les mesures restrictives imposées pour protéger le système de santé.

Le Premier ministre, Pedro Sánchez, s’est tenu devant le Palais de la Moncloa, sa résidence officielle à Madrid, aux côtés des principaux ministres et fonctionnaires pour observer la minute de silence dans le respect des règles de distanciation sociale.

Le roi Felipe VI, la reine Letizia ainsi que leurs deux filles, les princesses Leonor et Sofía, ont fait de même, tous vêtus de noir aux portes du palais royal de la Zarzuela, en bordure de la capitale espagnole.

« L’Espagne pleure les milliers de compatriotes perdus au cours de la pandémie », indique un message sur le compte Twitter de la famille royale. « C’est à eux tous, ainsi qu’à leurs familles, que nous devons notre souvenir, notre deuil et notre amour ».

Les législateurs ont interrompu un débat houleux au Parlement pour respecter eux aussi la minute de silence. « Nous nous sentons tous orphelins de nos nombreux parents [disparus] », a déclaré Meritxell Batet, la présidente de l’institution.

Selon le Ministère espagnol de la Santé, environ 86 % des personnes décédées du coronavirus dans le pays avaient plus de 70 ans.

Tous les drapeaux sur les bâtiments publics et les navires de guerre du pays, ainsi que ceux des ambassades et des consulats espagnols à l’étranger, seront en berne pendant les dix prochains jours, la plus longue période de deuil de l’histoire démocratique du pays. Le ruban noir décore aussi les balcons et les réseaux sociaux en hommage aux victimes.

Les footballeurs professionnels, qui ont pu reprendre l’entraînement il y a peu en attendant la réouverture des championnats à la mi-juin, ont également rendu hommage aux personnes décédées en Espagne.

Le club du Real Madrid a partagé une vidéo sur son site Web dans laquelle l’équipe première se tient en cercle en mémoire des victimes du COVID-19.

Malgré tout, cette période officielle de deuil n’a pas manqué de déclencher une polémique sur la scène politique espagnole, les rivaux de Pedro Sánchez, leader du parti socialiste et Premier ministre, affirmant que celle-ci a été annoncée de façon prématurée.

Bruxelles propose un plan de relance historique de 750 milliards d'euros

La Commission européenne a proposé un plan de relance budgétaire sans précédent de 750 milliards d’euros, constitué essentiellement de subventions non remboursables, afin de permettre à l’Union de surmonter la récession la plus grave de son histoire.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER