Les variants pourraient nécessiter l’injection d’une troisième dose selon une immunologiste espagnole

En Espagne, 12 millions de citoyens sont déjà totalement immunisés, soit 25,8 % de la population. [EFE/Marcial Guillén]

L’immunologiste espagnole Carmen Álvarez-Domínguez a prévenu que les vaccins COVID-19 disponibles en Espagne et dans d’autres pays de l’UE pourraient s’adapter à de nouveaux variants, nécessitant potentiellement une troisième dose en 2022, a rapporté EFE, partenaire d’EURACTIV.

Álvarez-Domínguez, professeur de maladies infectieuses à l’Université internationale de La Rioja (UNIR), a déclaré à EFE lundi (14 juin) qu’il était trop tôt pour décider si une troisième dose serait nécessaire à l’avenir.

Les experts devraient réexaminer la situation d’ici à la fin du mois d’août, date à laquelle le gouvernement vise à vacciner complètement 70 % de la population espagnole, a-t-elle ajouté.

Lundi, le ministère espagnol de la Santé a distribué plus de 1,3 million de nouvelles doses du vaccin Pfizer/BionNTech dans toutes les régions espagnoles et dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla.

En Espagne, 12 millions de citoyens sont déjà totalement immunisés, soit 25,8 % de la population.

Selon les recherches du laboratoire d’immunologie moléculaire de l’Université Rockefeller et du Howard Hughes Medical Institute, les personnes qui se sont remises d’une infection par le coronavirus ont des anticorps pendant six à douze mois, ce qui les protège contre toutes les variantes de la COVID-19.

Le déploiement de la vaccination en Espagne est le sixième plus rapide d'Europe

Le déploiement des vaccins en Espagne se classe actuellement au sixième rang des pays européens en termes de doses administrées, le pays ayant administré plus de 25 millions de vaccins et ayant entièrement vacciné un peu moins de 18 % de sa population.

Subscribe to our newsletters

Subscribe