Un petit cheval pour une grande mission au Parlement

[Hilde Vautmans / Twitter]

Le Parlement européen a accueilli son premier visiteur accrédité à quatre pattes le 25 septembre, lorsque Dinky, le cheval guide d’aveugle, a visité l’Assemblée.

Les eurodéputés ont assisté le 25 septembre à une scène quelque peu inhabituelle : un shetland trottant dans les allées du Parlement européen à Bruxelles.

Il s’agit de Dinky, un shetland guide d’aveugle qui assiste la Brugeoise Monique Van den Abbeel. Monique est aveugle depuis ses 11 ans et se rendait au Parlement pour sensibiliser sur la malvoyance.

Dinky est le premier animal à pouvoir entrer officiellement au Parlement, selon l’eurodéputé néerlandais Jan Hiutema, qui était le premier à faire la queue pour prendre une photo avec le petit cheval.

La visite de Monique et Dinky a été rendue possible par l’eurodéputée belge  Hilde Vautmans, du groupe libéral ALDE, qui a profité du duo pour attirer l’attention sur la question des animaux d’assistance.

« Monique et Dinky montrent qu’à partir de maintenant, il ne faut plus penser seulement aux chiens d’assistance, mais plus globalement aux animaux d’assistance », a déclaré Hilde Vautmans, ajoutant qu’elle avait pris l’initiative d’élaborer un plan d’action.

« Nous devons changer la législation actuelle, il faut reconnaitre les animaux d’assistance autres que les chiens et permettre l’accès à des lieux publics. »

Les règles en Europe à ce sujet ne sont pas très claires. Au Royaume-Uni par exemple, la loi en question mentionne spécifiquement les « chiens ».

Dinky pourrait être le premier de nombreux petits chevaux à arpenter nos rues si le cadre légal approprié est mis en place. En février, le premier cheval britannique guide d’aveugle, Digby, a été entrainé pour assister le journaliste de la BBC Mohammed Salim Patel, qui a peur des chiens.

En plus d’aider les gens avec des phobies ou une peur des chiens, les chevaux ont d’autres avantages : ils aident les gens allergiques aux canins et vivent plus longtemps que les chiens, ce qui signifie que les propriétaires peuvent créer des liens plus forts avec leurs compagnons.

Ils ont toutefois des inconvénients par rapport aux chiens : ils sont plus facilement effrayés par le trafic, il est plus difficile de les entrainer à être propres et ils sont plus imposants, ce qui peut rendre la manœuvre  dans des petits espaces comme des magasins plus problématiques.

Dinky ne s’est cependant pas laissé démonter par le Parlement et y a effectué sa mission sans écart. « Nous avons pris l’ascenseur, les escaliers, nous avons passé la sécurité et nous sommes entrés en session plénière », a commenté Hilde Vautmans.

Subscribe to our newsletters

Subscribe