Les Britanniques sous-estiment la pollution de l’air

Les villes veulent baisser leurs émissions. [Shutterstock]

La population du Royaume-Uni a tendance à sous-estimer l’impact de la pollution atmosphérique dans leur région, selon une nouvelle enquête. Un article de notre partenaire The Guardian.

Environ deux tiers des personnes interrogées disent être inquiètes de la pollution de l’air mais seulement une personne sur dix pense que l’air qu’elle respire est mauvais.

La semaine dernière, il a été révélé que les élèves, âgés de trois ans ou plus, de 802 établissements scolaires à Londres étaient exposés à des niveaux illégaux de pollution de l’air pouvant causer de graves problèmes de santé sur le long terme.

Par ailleurs, selon des statistiques du gouvernement, 38 « zones de qualité de l’air » britanniques sur 43 violent les limites légales de pollution de l’air.

Les Amis de la Terre, l’ONG ayant réalisé la dernière étude, a déclaré que malgré le nombre croissant de preuves, de nombreuses personnes – notamment en dehors de Londres – n’étaient toujours pas conscientes des dangers de la pollution de l’air.

« Avec seulement un Britannique sur dix qualifiant la qualité de l’air de mauvaise alors que des pans entiers du pays enfreignent les limites légales pour la pollution de l’air, il semble que le message portant sur l’ampleur et le danger de la pollution de l’air ne se diffuse pas », a déclaré Olivier Hayes, responsable de campagne sur la pollution de l’air chez les Amis de la Terre.

« En général vous ne pouvez pas la voir ou la sentir, mais elle est là – et la pollution de l’air menace la santé de toute une génération d’enfants ».

Désirant coïncider avec les résultats, les Amis de la Terre ont lancé ce que l’ONG qualifie de « plus grande expérience scientifique et citoyenne sur la pollution de l’air jamais réalisée ». Les gens peuvent demander à l’ONG des kits d’air propre leur permettant de tester la qualité de l’air là où ils habitent. Par ailleurs, l’association donnera des conseils sur la manière d’éviter la pollution de l’air et ce que les gens peuvent faire pour soutenir la campagne pour un air pur.

« Notre kit pour un air propre aide les personnes à évaluer la qualité de l’air des endroits auxquels ils sont le plus attachés : dans la rue où ils vivent, sur leur lieu de travail, là où leurs enfants vont à l’école, et au cœur de leur communauté », a expliqué Olivier Hayes.

« Les résultats nous permettront de créer un paysage localisé de l’état de l’air de notre nation pour bien faire comprendre à tous, des particuliers aux entreprises et aux politiques, qu’ils doivent tout faire pour rendre l’air que nous respirons moins dangereux. »

http://www.euractiv.fr/section/climat-environnement/news/23-eu-countries-are-breaking-european-air-quality-laws/

La pollution de l’air est liée à des maladies du cœur, au cancer du poumon, à une aggravation de l’asthme et à un mauvais développement des poumons chez les enfants. Elle entraine la mort prématurée d’environ 40 000 personnes chaque année au Royaume-Uni.

Le rapport des Amis de l’Europe a été complété par une étude distincte de l’Autorité du grand Londres, qui révèle une beaucoup plus grande prise de conscience dans la capitale vis-à-vis de la pollution de l’air.

Selon les résultats, neuf Londoniens sur dix pensent que la pollution de l’air a atteint des niveaux critiques et deux tiers des répondants décrivent la qualité de l’air dans leur localité de « mauvaise ».

L’étude souligne par ailleurs que tous les quartiers de Londres ont enregistré des niveaux illégaux de pollution ces deux dernières années.

« Tandis que les Londoniens commencent à se rendre compte de la crise liée à la pollution de l’air, notamment grâce à l’attention particulière des politiques et des médias, en dehors de la capitale, c’est une tout autre histoire. »

Les Amis de la Terre espèrent que des milliers de personnes rejoindront l’expérience pour pouvoir dépeindre un paysage complet de la pollution de l’air nationale. Selon l’ONG, les données générées alimenteront une carte nationale qui permettra de créer un rapport sur l’état de l’air au Royaume-Uni.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.