Substance nocive : le gouvernement belge appelle à ne plus utiliser les masques qu’il a fournis

Sur les 15 millions de masques buccaux en tissu que le ministère belge de la défense avait commandés à Avrox l'année dernière, 10 millions n'ont pas encore été distribués [Unsplash/Mika Baumeister]

Le gouvernement belge a recommandé de ne plus utiliser les masques en textile qui sont distribués gratuitement par les pharmaciens depuis juin dernier, car ils pourraient contenir des substances nocives.

Les médias belges font référence à un rapport confidentiel de l’Institut belge de santé publique, Sciensano, d’abord révélé par la RTBF, selon lequel les masques fabriqués en Asie par la société luxembourgeoise Avrox pourraient contenir des nanoparticules d’argent et de dioxyde de titane qui, lorsqu’elles sont inhalées, pourraient endommager les voies respiratoires.

Sciensano a réagi à la fuite du rapport par un communiqué de presse affirmant qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions et a lancé une étude approfondie sur les composants.

Sur les 15 millions de masques en tissu que le ministère belge de la Défense avait commandés à Avrox l’année dernière, 10 millions n’ont pas encore été distribués, selon l’agence de presse Belga.

[Édité par Mathieu Pollet]

Subscribe to our newsletters

Subscribe