Sur l’île irlandaise, une frontière ouverte au coronavirus

Deux jeunes femmes masquées se promènent dans les rues de Dublin. [EPA-EFE/AIDAN CRAWLEY]

Les divergences politiques entre la République d’Irlande, État européen, et l’Irlande du Nord, province britannique, compliquent la gestion de la crise sanitaire. Les deux juridictions prennent des mesures différentes, et la frontière reste ouverte. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

Le gouvernement irlandais, pourtant en sursis depuis les élections de février, a été prompt à réagir face à la pandémie. Les écoles ont fermé dès le vendredi 13 mars, rapidement suivies par les pubs et restaurants.

Le Premier ministre Leo Varadkar, désavoué dans les urnes (Fine Gael), continue d’assurer les affaires courantes en attendant la formation d’une nouvelle coalition. « Il est médecin. Il semble avoir les compétences pour répondre à la situation, et les différents partis ont décidé de soutenir sa démarche », observe Ian Cooper, chercheur au Brexit Institute. La République recense pour l’instant deux morts et 223 cas.

L’Irlande veut protéger la santé mentale de ses citoyens pendant la crise sanitaire

L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

L’inquiétude enfle

Autre ambiance de l’autre côté de la frontière, en Irlande du Nord (62 cas). La province britannique suit les recommandations de Londres : ici, les gamins cavalent toujours dans les cours d’école. Seuls les seniors et les personnes présentant des symptômes sont appelés à rester confinés.

Mais l’inquiétude enfle. Les parents s’interrogent et la mère d’un élève atteint d’une autre maladie a décidé de saisir la justice pour mise en danger de la vie d’autrui. Le parti nationaliste Sinn Fein, après avoir soutenu ces mesures « légères », a fait volte-face : comme les centristes (SDLP), il appelle à la fermeture des établissements scolaires au plus vite. Les principales universités n’ont pas attendu pour renvoyer les étudiants chez eux.

Lire la suite sur Ouest-France

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER