Un haut taux de cholestérol favoriserait le cancer du sein

Un lien existerait entre cholestérol et cancer du sein (Credit: [9nong]/Shutterstock)

Des chercheurs britanniques ont établi un lien entre un taux trop élevé de cholestérol chez la femme et le risque d’avoir cancer du sein.

Après les maladies cardiovasculaires, le cholestérol jouerait aussi un rôle dans l’apparition du cancer du sein. Des chercheurs britanniques ont voulu savoir s’il y avait un lien entre un taux élevé de cholestérol dans le sang et le cancer. Sans facteur de risque, le taux normal de cholestérol est de 1,6 g/l. Avec facteur de risque, ce taux est descendu à 1,3 g/l.

L’excès de cholestérol dans le sang est un facteur majeur de risque de maladies des artères qui irriguent le cœur. Ces maladies peuvent provoquer des crises cardiaques ou des accidents vasculaires cérébraux, deux des principales causes de décès en Europe. Chaque année, environ quatre millions d’Européens meurent des suites de maladies cardiovasculaires, selon le Réseau européen du coeur. 

>>Lire: Revoir notre mode de vie pour éviter les maladies cardio-vasculaires

Durant 13 ans, des scientifiques ont suivi un million de patients au Royaume-Uni dont 664 159 femmes. Cette étude a permis de découvrir que sur les 22.938 participantes souffrant d’hypercholestérolémie, c’est-à-dire un taux trop élevé de cholestérol dans le sang, 9 312 ont développé un cancer du sein.

Un taux de développement du cancer plus élevé que la moyenne. En effet, les chercheurs ont ainsi mis à jour que le fait d’avoir un taux trop élevé de cholestérol augmentait de 1,64 fois le risque de développer un cancer du sein.

>> A lire aussi : L’hypercholestérolémie menace aussi les jeunes

Mais Rahul Potlurim, chercheur à l’université Aston à Birmingham reste vigilant, « C’est une étude primaire, du temps et des recherches supplémentaires sont nécessaires avant de pouvoir tester cette idée ».

« Bien que notre étude soit préliminaire, nos résultats sont prometteurs. Nous avons trouvé une association significative entre l’hypercholestérolémie et le développement du cancer du sein qui doit être explorée plus en profondeur », précise le docteur Potlurim. Pour le chercheur, si un lien entre le taux élevé de cholestérol et le cancer du sein est validé, il faudra ensuite voir si les statines peuvent diminuer le risque de cancer comme elles réduisent le taux de cholestérol.  

>> A lire aussi : Le débat sur les effets secondaires des statines relancé

Les statines sont le traitement le plus commun pour limiter le passage du cholestérol dans le sang. En France, cinq millions de patients prennent ces médicaments. 

L’obésité déjà pointée du doigt

Une étude précédente avait déjà établi un lien entre l’obésité et le cancer du sein, notamment après la ménopause.

L’obésité influence notamment l’agressivité du cancer. Les cellules du tissu graisseux présent dans la partie externe du sein modifient la sécrétion de certaines protéines, dont celle de l’inflammation en présence d’une tumeur cancéreuse. Ces cellules établissent alors peu à peu une interaction avec la tumeur. Cela augmente ainsi son « potentiel de colonisation » et donc de son agressivité.

Ainsi les femmes en surpoids ont davantage de risque de développer des cancers du sein. Selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), 3,3 % des cancers se développant chez les femmes sont attribuables à un poids excessif.

Une molécule du cholestérol cancérigène

De son côté, une étude américaine a mis en évidence les propriétés cancérigènes d’une molécule issue du cholestérol : le 27-hydroxycholestérol (27HC). Cette molécule joue le même rôle que les œstrogènes, déjà connus pour leur influence dans le développement des cellules du cancer du sein.

Les scientifiques ont ainsi donné du 27HC à des souris atteintes par le cancer du sein. Ils ont observé que la molécule favorisait à la fois la progression des tumeurs et la formation de métastases. Cette étude a donné lieu à une expérimentation sur des tissus mammaires cancéreux humains qui a révélé des résultats similaires à la première expérience.

Les chercheurs ont également mis en évidence qu’en traitant les cobayes  avec des anti-œstrogènes, ceux-ci pouvaient stopper l’activité cancérigène de la molécule issue du cholestérol.

Contexte

Le cholestérol est un lipide essentiel pour l’organisme. Cependant, certaines molécules issues du cholestérol sont néfastes pour la santé.

Le danger du cholestérol sur la santé a considérablement augmenté à cause des changements de régimes alimentaires dans les pays développés, par l’augmentation de la consommation des graisses saturées auxquels l’organisme humain n’a pas su s’adapter totalement.

En France, le cholestérol touche une personne sur cinq. 

Plus d'information

Société européenne de cardiologie

?Magazine Science

?

Subscribe to our newsletters

Subscribe