Incertitudes sur l’efficacité du paquet neutre de cigarettes

La Commission européenne soutient le paquet de cigarettes neutre dans le cadre de mesures préventives antitabac. [EPA/IAN LANGSDON]

La paquet de cigarettes neutre n’aurait pas eu les résultats escomptés sur la consommation de tabac, notamment en Australie, selon un groupe de think tanks.

Dans une lettre ouverte adressée à Tedros Adhanom Gehbreyesus, le directeur général de l’OMS, l’Alliance pour les droits de propriété (Property Rights Alliance), une organisation regroupant 62 think tanks, des groupes de défense et des organisations de la société civile, estime qu’il est temps de mettre fin aux emballages neutres « inefficaces » pour tout type de produit.

L’alliance a envoyé la lettre en réponse aux nombres croissants de mesures imposant la neutralité des paquets de cigarettes dans certains pays. Citant l’exemple de l’Australie, l’alliance a déclaré que cette mesure sur le tabac était « un échec cuisant ».

« Les dernières données [du gouvernement australien] datent de 2016 et pour la première fois en 23 ans il n’y a pas de diminution significative dans la consommation de tabac entre 2013 (12,8 %) et 2016 (12,2 %) », ont jugé les experts dans la lettre.

Les coûts générés par les paquets neutres seraient « énormes » en raison de la « perte d’incitation à l’innovation pour l’économie et la société » et « du non-respect du droit international de la propriété intellectuelle », poursuit l’alliance.

« Les droits de propriété intellectuelle sont inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme : l’article 17 traite du droit de propriété, l’article 19 du droit à la liberté d’expression et l’article 27 du droit à la protection des intérêts moraux et matériels. À cet égard, même si le paquet de cigarettes neutre était efficace, il devrait être abrogé, car ces droits sont inaliénables et ne devraient pas être utilisés à des fins politiques », peut-on lire dans la lettre.

Les députés français donnent leur feu vert au paquet de cigarettes neutre

Les députés ont donné le 18 mars leur feu vert en commission à des mesures anti-tabac, dont le paquet neutre et l’interdiction de fumer en voiture en présence d’enfants. Des mesures plus ambitieuses que celles prévues par la directive « tabac ».

Un instrument essentiel pour réduire la consommation de tabac

L’Australie est le premier pays à avoir introduit le paquet de cigarettes neutre il y a plus de quatre ans. Aux yeux de l’OMS et des ONG de santé publique, cette mesure serait un instrument essentiel contre la consommation de tabac, en particulier chez les jeunes. En Europe, la France, la Hongrie, l’Irlande, la Slovénie et le Royaume-Uni ont adopté cette mesure.

À l’échelle européenne, la révision de la directive relative aux produits du tabac est entrée en vigueur en mai 2016 et a introduit des mesures plus strictes pour les emballages de tabac. Par exemple, 65 % de la surface du paquet doit contenir des messages et des photos d’avertissement de santé. Les États membres ont également la possibilité d’introduire des mesures supplémentaires, telles que le paquet neutre.

La Commission européenne soutient le paquet de cigarettes neutre dans le cadre de mesures préventives antitabac. L’exécutif européen réfute également l’argument selon lequel ce type d’emballage serait trop couteux pour l’économie européenne.

« Toute perte de recettes de l’industrie ou de recettes fiscales liée, par exemple, aux avertissements sanitaires ou aux emballages neutres, doit être envisagée en regard des économies faites dans le traitement de maladies liées au tabagisme », a déclaré un porte-parole de la Commission en août 2017.

La prise en charge de patients malades à cause du tabac coûte 25,3 milliards d’euros par an aux États membres, et 8,3 milliards supplémentaires liés à l’absence des malades au travail et aux retraites prématurées.

L’Autriche traîne des pieds sur l'interdiction du tabac dans les bars

En Autriche, le tabac est toujours toléré et très courant dans les bars et les restaurants. L’interdiction de fumer qui devait entrer en vigueur en mai a été annulée, incitant les militants à passer à l’action.

Un impact positif

Pour le Réseau européen pour la prévention du tabagisme (REPT), une organisation à but non lucratif, les emballages neutres ont, sans aucun doute, un impact positif sur la santé de la population.

Le REPT s’est référé à 14 articles spécialisés, publiés dans le British Medical Journal en mars 2015, selon lesquels les adolescents australiens ont une vision moins positive des cigarettes lorsqu’elles sont dans un emballage neutre. De plus, les fumeurs prêtent davantage attention aux avertissements sanitaires dans ce cas.

En ce qui concerne les conséquences sur l’économie, le REPT a déclaré que ce « n’était pas la première fois que nous entendons ce genre de scénarios catastrophiques et, en général, c’est l’argument de l’industrie du tabac. Comme c’est étrange ! ».

« Le tabac est un produit unique, car il est le seul sur le marché qui tue 50 % de ses consommateurs lorsqu’il est utilisé comme prévu. Pour remplacer ceux qui meurent de leur dépendance et ceux qui décident d’arrêter, l’industrie du tabac doit se tourner vers un public jeune », a déclaré le REPT.

« Le dernier outil de l’industrie du tabac est évidemment le paquet avec ses designs colorés, attrayants et vibrants. Ne traitons pas le tabac comme n’importe quel autre produit de consommation, car il ne l’est pas », a conclu le réseau.

Subscribe to our newsletters

Subscribe