L’équipe de football de Wuhan vient s’entraîner à Malaga et échappe au coronavirus

[EPA-EFE/PHILIPP GUELLAND]

Alors que Wuhan Zall, l’équipe de football de la ville chinoise à l’épicentre du coronavirus, arrive à Malaga pour s’entraîner, l’UE rapatrie plusieurs centaines de citoyens de la province placée en quarantaine.

D’après un communiqué du Conseil de la santé et de la famille du gouvernement régional andalou, l’équipe de première division entrainée par l’Espagnol José González ne présentet aucun des symptômes liés au virus avant son arrivée à Malaga.

Le virus, qui s’est propagé depuis la ville de Wuhan, a déjà infecté plus de 4500 personnes et fait plus de 100 morts.

Le communiqué souligne également qu’avant de se rendre en Espagne, le FC Wuhan Zall se trouvait à Canton, à un millier de kilomètres de Wuhan. Quand le coronavirus a commencé à se répandre, cette ville ne faisait pas partie de la zone la plus touchée. Par ailleurs, l’équipe de football a quitté la province de Wuhan le 2 janvier et la période maximale d’incubation du virus est donc terminée.

Le Comité consultatif de surveillance du coronavirus d’Andalousie devait effectuer un contrôle médical supplémentaire  des joueurs de Wuhan Zall à leur arrivée à Malaga.

Depuis jeudi dernier, la ville de Wuhan a été mise en quarantaine et il est impossible d’y entrer ou d’en sortir.

Parallèlement à la venue de l’équipe de football en Europe, la Commission européenne a activé le mécanisme de protection civile de l’Union le 28 janvier à la suite d’une demande de la France. Cette démarche permet d’apporter une aide consulaire aux ressortissants européens à Wuhan.

Catastrophes: un système de protection civile commun à l’UE?

La Commission européenne a proposé, le 23 novembre, de créer son propre système de réaction aux catastrophes naturelles. Un article de notre partenaire, le Journal de l’Environnement.

D’après les estimations de la Commission, environ 250 Français voyageront à bord du premier avion, et environ 100 citoyens européens seront rapatriés par  le second.

Janez Lenarčič, commissaire européen à la gestion des crises, a déclaré que « [le] Centre de coordination de la réaction d’urgence (ERCC) travaill[ait] 24 heures sur 24 et [était] en contact permanent avec les États membres, les délégations européennes dans la région ainsi que l’ambassade chinoise à Bruxelles ».

L’exécutif européen a précisé que de nouvelles demandes d’assistance pourraient intervenir dans prochains jours.

« Nous continuerons à surveiller la situation de près avec le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et resterons en contact étroit avec nos États membres », a signalé Stella Kyriakides, la commissaire à la tête de la Direction générale de la santé et de la sécurité alimentaire.

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.