Le poste de conseiller scientifique de l’UE pourrait être maintenu

Frans Timmermans [ euranet_plus]

La Commission européenne a accepté de maintenir le poste de conseiller scientifique en chef, et ce, malgré l’éviction d’Anne Glover, a affirmé un eurodéputé le 14 janvier.

Le 13 janvier, Frans Timmermans, vice-président de la Commission, a participé à une réunion des Conservateurs et réformistes européens (CRE), lors de laquelle Vicky Ford, eurodéputée britannique, lui a demandé de confirmer le statut du poste de conseiller scientifique en chef de l’UE. Ian Duncan, un autre eurodéputé britannique présent à la réunion, raconte la rencontre.

« Frans Timmermans a affirmé qu’il y aurait un conseiller scientifique en chef, et j’en suis ravi, car c’est un poste important », a expliqué Ian Duncan à EURACTIV.

« Je n’ai toujours pas réussi à avoir la confirmation de la Commission aujourd’hui, mais il nous a dit qu’il s’agissait d’un poste important. Je ne pense pas qu’une telle annonce face à 71 eurodéputés soit faite à la légère », a ajouté Ian Duncan

Le 13 novembre dernier, Anne Glover avait pourtant affirmé que son poste avait « cessé d’exister ».

>> Lire : Le poste de conseiller scientifique de la Commission sur la sellette

En novembre, suite au licenciement d’Anne Glover, Mina Andreeva, porte-parole de la Commission, avait déclaré que « le Président a foi en un conseil scientifique indépendant ».

Elle avait expliqué à EURACTIV que Jean-Claude Juncker « n’avait pas encore décidé de la façon dont le conseil scientifique indépendant serait institutionnalisé ».

Un porte-parole de la Commission a confié à EURACTIV que la position de la Commission n’avait pas changé. Frans Timmermans s’est engagé à définir les politiques liées à la science et le commissaire Carlos Moedas, responsable de la recherche, examine la question. Dans tous les cas, le Parlement sera le premier averti quand une décision sera prise.

Anne Glover a indiqué qu’elle resterait à son poste jusqu’à la fin du mois pour assurer la transition. La rumeur courrait que la décision de renouveler le poste pouvait annoncer son retour, mais Anne Glover a nié cette hypothèse sur Twitter, déclarant qu’elle partait bel et bien.

Un poste controversé

Le rôle de conseiller scientifique en chef a été créé par José Manuel Barroso en 2012, lorsqu’il était président de la Commission, afin d’avoir l’avis d’un expert indépendant sur des thèmes tels que la science, la technologie et l’innovation, généralement en lien avec les grandes propositions politiques soumises aux organes exécutifs de l’UE.

Reste à savoir si Jean-Claude Juncker compte réaffecter Anne Glover, ou nommer un autre expert, à un poste qui a suscité la controverse au sein de la bulle bruxelloise des responsables politiques l’année dernière.

L’association patronale de l’UE, BusinessEurope, a quant à elle plaidé en faveur du maintien du poste. Dans une lettre envoyée en mai et adressée à José Manuel Barroso, l’association mentionne les « progrès » qui ont été accomplis sous la présidence sortante de la Commission pour encourager la prise en compte d’un avis scientifique lors de l’élaboration d’une politique, de lois ou de règlements.

Le rôle d’Anne Glover à la Commission européenne avait cependant été fustigé par les défenseurs de la transparence qui ont appelé Jean-Claude Juncker à supprimer le poste.

« Le poste de conseiller scientifique en chef pose un problème fondamental, car il est trop dépendant d’une seule et même personne. Il entrave les recherches scientifiques profondes et les études menées par ou pour les directions de la Commission dans le cadre de l’élaboration d’une politique, » a estimé l’Observatoire de l’Europe industrielle dans une lettre adressée à Jean-Claude Juncker.

>> Lire : OGM : « Madame Glover, vous avez tort ! »

L’eurodéputée britannique Julie Girling (CRE) a déclaré qu’avant sa nomination à la tête de la Commission, Jean-Claude Juncker avait assuré, lors d’une réunion avec le groupe CRE, que le poste serait maintenu. Selon elle, il cherchait alors à s’attirer les faveurs du groupe. C’est elle-même qui avait posé la question.

 

La professeure Anne Glover a été désignée en décembre 2011 comme conseillère scientifique en chef de José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne.

Biologiste de formation, elle est professeure de biologie cellulaire et moléculaire à l'université d'Aberdeen (Écosse). De 2006 à 2011, elle occupe la fonction de conseillère scientifique en chef du premier ministre écossais.

Sous l'impulsion donnée par Anne Glover, l'ancienne Commission avait mis sur pied un groupe consultatif spécial fournissant des informations et des conseils de manière indépendante sur toute une série de sujets scientifiques et technologiques.

 

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER