14 juillet : les défilés militaires sont-ils un truc de dictature ?

Le président français Emmanuel Macron (au centre) lors du défilé militaire sur l'avenue des Champs Elysées à Paris, le 14 juillet 2019. [EPA-EFE/IAN LANGSDON]

En France, le défilé militaire du 14 juillet est une tradition, ainsi qu’un rendez-vous populaire. Pourtant, certaines voix appellent à arrêter cette pratique, peu courante dans les démocraties occidentales. Un article de notre partenaire Ouest-France.

Depuis quand défile-t-on sur les Champs Elysées ?

En France, la tradition du défilé militaire est associée à la Fête nationale du 14 juillet. Ces deux événements ont été instaurés par la loi Raspail en 1880, qui fait du 14 juillet le jour de Fête nationale, et en fait également un jour férié (c’est une bonne méthode pour rendre une journée populaire, notez bien).

Le but est de commémorer la prise de la Bastille du 14 juillet 1789, ainsi que la fête de la Fédération du 14 juillet 1790, qui symbolise l’Union de la Nation. Notez à ce propos que c’est un débat qui divise les historiens ; savoir si le 14 juillet commémore celui de 1789 ou de 1790. De notre côté, on ne s’est pas mouillés, on a mis les deux.

D’ailleurs, l’emplacement du défilé a beaucoup changé. De 1880 à 1914, les troupes défilaient à l’hippodrome de Longchamp, et on appelait ça la revue de Longchamp (pas ultra-original comme nom). Le premier défilé sur les Champs-Élysées s’est tenu en 1918, mais l’emplacement a continué à changer jusqu’en 1979. Il se tient systématiquement sur les Champs depuis 1980.

Les arguments en faveur du défilé

Un des principaux arguments en faveur du défilé est qu’il permet de mettre en valeur l’armée. En effet, celle qu’on appelle la Grande muette (surnom qui vient du fait qu’entre 1872 et 1945, les militaires n’avaient pas le droit de vote. Comme les femmes d’ailleurs. Mais qui n’avaient pas non plus le droit d’entrer dans l’armée… mais revenons à nos moutons) est rarement mise en lumière, dans l’actualité et dans les médias.

Le 14 juillet est alors l’occasion d’en parler, de mettre en lumière celles et ceux qui risquent leur vie au service de la nation, et également de recruter des nouvelles recrues (ou à engager de nouveaux engagés, nous ne sommes pas à une polyptote près).

Ses défenseurs mettent également en avant le fait que le défilé permet également de montrer l’armée dans sa diversité : pompiers et gendarmes, par exemple, font aussi partie de l’armée.
Le défilé permet également de mettre des personnes à l’honneur, comme les soignants cette année, ou de faire passer des messages diplomatiques, notamment en invitant des chefs d’États (comme Donald Trump en 2017) ou en faisant défiler des troupes étrangères.

À ce propos, le concept a tellement plu à Donald Trump qu’il était reparti avec pour idée de mettre en place un défilé militaire le 4 juillet aux États-Unis, ce qu’il a fait depuis (mais est-ce vraiment un argument Pour ? Nous laisserons chacun juger).

Enfin, François d’Orcival, historien, rappelle aussi que la France est un des rares pays européens doté d’une grande armée, et que le défilé militaire est aussi l’occasion de rappeler ce fait, aux Français et au reste du monde. #c’estquilepatron

Les arguments contre le défilé

Pourtant, depuis quelques années, des voix s’élèvent contre cette tradition : Eva Joly avait suggéré l’idée de sa suppression lors de la campagne présidentielle de 2012. La proposition fut reprise par Philippe Poutoux lors de la dernière campagne. Mais sur la base (qui n’est pas militaire, donc) de quels arguments ?

Tout d’abord, son coût (autour de 4 millions d’euros), ainsi que son bilan polluant (beaucoup de camions, d’avions, etc. paradent ce jour-là) est mis en cause.

Mais au-delà de cet aspect, c’est souvent l’idéologie derrière ce défilé qui est dénoncée : le fait que l’on associe la fête de la Nation à « cet étalage de matériel de mort, ce parterre de gradés plus ou moins médaillé, bêtement au garde à vous, qui passent devant une tribu d’officiels, d’hommes de pouvoirs et de possédants », ne correspond pas, pour certains, aux idéaux de fraternité et d’égalité qu’est censée promouvoir le souvenir de la Révolution française.

Ensuite, parce que peu de démocraties dans le monde organisent des défilés militaires ; ceux-ci sont en revanche plus courants dans les pays en dictature, où ces défilés nationaux sont souvent l’occasion d’affirmer la force militaire de la Nation dans des proportions parfois démesurées : Corée du Nord, Chine, Vietnam, Iran, Russie, Turquie, Cuba ou Venezuela sont certainement les défilés militaires les plus connus.

Lire la suite sur Ouest-France.

Subscribe to our newsletters

Subscribe
CONTRIBUER