La Pologne dément avoir empêché Clément Beaune de visiter les zones « sans idéologie LGBT »

Clément Beaune (droite) lors d'une réunion au Sénat polonais le 9 mars 2021 [EPA/TOMASZ GZELL]

Varsovie a rejeté les allégations du secrétaire d’Etat aux affaires européennes Clément Beaune selon lesquelles les autorités polonaises lui auraient refusé l’accès à Kraśnik, l’une des municipalités « sans idéologie LGBT, en invoquant la situation sanitaire.

« Les autorités polonaises m’ont récemment indiqué qu’elles n’étaient pas en mesure de planifier cette visite, et je le regrette profondément. C’est une décision que je déplore », a-t-il déclaré à la publication française l’Obs.

Le gouvernement polonais a rejeté les accusations de Clément Beaune.

« Aucune des autorités polonaises n’a interdit ni privé le secrétaire d’Etat français de la possibilité de visiter Kraśnik », a assuré le vice-ministre polonais des affaires étrangères Szymon Szynkowski vel Sęk, ajoutant qu’il discuterait de la question avec l’ambassade française à Varsovie.

Clément Beaune, qui est en voyage de trois jours en Pologne depuis lundi, n’a cependant pas réussi à tenir sa promesse de visiter l’une des municipalités qui se sont déclarées zones « libres de l’idéologie LGBT », ce qu’il a exprimé son souhait de faire lors d’une interview accordée en décembre au magazine français Têtu, lorsqu’il a publiquement déclaré être gay et juré de lutter contre l’homophobie en Pologne et en Hongrie.

Le Parlement européen présente une résolution pour déclarer l'UE zone de liberté pour les LGBTIQ

La députée européenne Terry Reintke, coprésidente de l’intergroupe LGBTIQ du Parlement européen, a appelé à l’élaboration d’un cadre réglementaire plus strict, pour que les fonds européens ne puissent être dépensés que dans projets respectant les valeurs fondamentales.

Subscribe to our newsletters

Subscribe