Emmanuel Macron présente ses objectifs pour la France de 2030

Emmanuel Macron annonce un plan d’investissement « massif » de 30 milliards d’euros en vue de « mieux comprendre, mieux vivre et mieux produire » en France à l’horizon 2030. [LUDOVIC MARIN/epa]

Le président français a présenté ce mardi (12 octobre) le plan d’investissement « France 2030 » qui vise à soutenir l’innovation et accompagner la transition du monde industriel pour répondre aux grands défis du temps.

Face au changement climatique, mais aussi au défi démographique et aux inégalités croissantes au sein de la société, Emmanuel Macron a annoncé un plan d’investissement « massif » de 30 milliards d’euros et détaillé ses dix grands objectifs en vue de « mieux comprendre, mieux vivre et mieux produire » en France à l’horizon 2030.

Maître-mot du discours du président, l’innovation devra être au cœur des transformations à venir et que le plan « France 2030 » doit appuyer. « Nous vivons une extraordinaire accélération dans le monde de l’innovation », a déclaré M. Macron.

Cette innovation ne serait en revanche pas en contradiction avec le monde industriel, a-t-il poursuivi. « La France a longtemps pensé qu’elle pouvait se désindustrialiser tout en continuant à innover et produire », selon le président – un paradigme qui se serait avéré faux, comme l’aura illustré la crise sanitaire : « La pandémie nous a fait toucher du doigt notre vulnérabilité » et démontré la dépendance de la France à l’étranger. Face à ces constats, il serait donc temps de « sortir de l’opposition » entre industrie et innovation.

Pour retrouver un « modèle vertueux » liant innovation, production, exportation et ainsi le financement du modèle social français, « nous avons un besoin impérieux d’accélérer les investissements publics créateurs de croissance, d’emplois et d’indépendance industrielle », selon M. Macron.

Les 30 milliards d’euros prévus pour le plan « France 2030 » seront ainsi déclinés sous dix grands objectifs en vue de « faire émerger les futurs champions technologiques » et « accompagner les transitions de nos secteurs d’excellence ».

Dix objectifs pour réinventer la France

Parmi ces objectifs, le président appelle tout d’abord à « réinventer le nucléaire » : un milliard d’euros sera investi dans le développement des « réacteurs de petite taille innovants avec une meilleure gestion des déchets ».

Le nucléaire représenterait par ailleurs un atout majeur du pays pour pouvoir développer la filière de l’hydrogène. Le chef de l’État souhaiterait voir la France « leader de l’hydrogène vert » en 2030 : celui-ci étant produit par électrolyse, le nucléaire représenterait un apport important en électricité décarbonée.

Concernant l’industrie au sens large, plus de 8 milliards d’euros du plan d’investissement seront consacrés à la décarbonation et à l’énergie, a annoncé M. Macron. Sur le chemin vers une industrie « zéro carbone », le président a rappelé son objectif de faire baisser de 35 % les émissions de gaz à effet de serre liées à l’industrie d’ici 2030 (par rapport à 2015).

Autre chantier de taille, les transports du futur. D’ici 2030, M. Macron voudrait voir 2 millions de véhicules électriques hybrides produits en France, ainsi que le premier avion bas-carbone. « Je pense que c’est tout à fait faisable », a soutenu le président lors de son allocution, rappelant que « la France est un grand pays aéronautique » et promettant un investissement total de 4 milliards d’euros en faveur des acteurs de ces transports du futur.

Pour permettre aux Français de « mieux vivre » en 2030, M. Macron souhaite également accélérer les transitions agricole et agroalimentaire, en investissant dans une alimentation « saine, durable et traçable ». Transitions qui nécessiteront selon lui des « révolutions » dans les domaines numérique, robotique et génétique.

Outre une meilleure alimentation, le président a également insisté sur la « santé d’avenir » : « Nous avons beaucoup perdu sur le secteur de la santé ces dernières années », a reconnu M. Macron, déclarant que « nous n’avons plus d’autre choix que d’accélérer » les innovations dans ce secteur, objectif auquel 3 milliards d’euros seront consacrés. Le chef de l’État souhaite notamment qu’ « au moins 20 biomédicaments contre les cancers, les maladies chroniques » soient produits dans la France de 2030.

Énergie : 10 pays européens soutiennent le nucléaire dans la taxonomie financière durable de l’UE

Un groupe de 10 pays de l’UE a signé un article d’opinion commun publié dans les principaux journaux européens. Selon eux, « l’énergie nucléaire doit faire partie de la solution » face à la crise climatique et à la hausse des prix de l’énergie.

Subscribe to our newsletters

Subscribe