L’UE veut voir son drapeau flotter à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo

Le ministre français des Affaires européennes, Clément Beaune, a été l’un des premiers à réagir et a déclaré qu’il « soutenait pleinement » l’idée. [EPA-EFE/ARIS MESSINIS / POOL]

Les dirigeants de l’UE ont déclaré dimanche (18 juillet) qu’ils avaient demandé aux athlètes slovènes, dont le pays assure actuellement la présidence tournante du Conseil de l’UE, d’être autorisés à porter le drapeau étoilé de l’Union ainsi que leur propre drapeau national lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo.

Porter le drapeau de l’UE aux côtés de celui de leur pays « ferait des athlètes slovènes des ambassadeurs de l’unité européenne et des valeurs sur lesquelles repose notre Union, qui correspondent à celles du mouvement olympique », ont écrit la commissaire européenne Margaritis Schinas et le premier ministre slovène Janez Jansa dans une lettre adressée au président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach.

M. Schinas — dont le portefeuille au sein de l’équipe de la Commission comprend la « promotion du mode de vie européen » et une composante sportive — a écrit que le drapeau pourrait être un « symbole de coexistence pacifique, de tolérance et de solidarité ».

« Nous vous soutiendrons pleinement de toutes les manières que vous jugerez appropriées pour introduire ce geste spécial et historique », ont-ils tous deux écrit à M. Bach, ajoutant qu’il pourrait « servir de représentation puissante de la manière dont l’unité et la paix doivent être célébrées à travers cet événement, aussi fondamental qu’il soit pour l’esprit européen et olympique ».

« Nous pensons que, en tant que deux organisations unies par ces valeurs communes, l’Union européenne et le Comité international olympique occupent une position unique pour promouvoir la paix et la compréhension à un moment où le monde en a le plus besoin », ont écrit Jansa et Schinas.

Les Jeux olympiques doivent se dérouler du 23 juillet au 8 août à Tokyo, au Japon.

Le ministre français des Affaires européennes, Clément Beaune, a été l’un des premiers à réagir et a déclaré qu’il « soutenait pleinement » l’idée.

Ce n’est pas la première fois que l’UE fait une telle démarche.

En 2004, Romano Prodi, alors président de la Commission européenne, avait demandé que les athlètes des États membres de l’UE arborent le drapeau de l’UE en plus de leur propre drapeau national lors des Jeux olympiques de 2008 à Pékin, en Chine.

La Russie ne pourra pas, quant à elle, porter fièrement ses couleurs – le nom de son équipe, son drapeau et son hymne national ont été bannis des Jeux olympiques de Tokyo de cette année et des Jeux d’hiver de Pékin en 2022 par le Tribunal arbitral du sport à la suite d’accusations de dopage à grande échelle.

Paris 2024 a dévoilé sa stratégie pour des JO éco-responsables

Les Jeux Olympiques qui auront lieu à Paris en 2024 seront le « premier évènement sportif au monde » ayant un impact positif sur le climat. C’est en tout cas l’ambition affichée par le conseil d’administration du Paris 2024 qui a approuvé, mi-mars, sa stratégie climat.

Supporter

Life Tackle

Life Programme

LIFE TACKLE est cofinancé par le programme LIFE Gouvernance et information en matière d’environnement de l’Union européenne - Référence LIFE17 GIE/IT/000611



Subscribe to our newsletters

Subscribe