Les sportifs mis au défi pour une pratique plus respectueuse de l’environnement

Le #FPFP challenge, lancé il y a quelques jours,  fait partie d’une campagne de sensibilisation à l’environnement pour les jeunes générations. [Alex Kravtsov/Shutterstock]

Se filmer sur les réseaux sociaux en train de ramasser ses déchets ou en train d’aller au stade à vélo, tel est le défi lancé par l’ancien joueur de rugby Julien Pierre, fondateur du label Fair Play For Planet, dans le cadre du #FPFP challenge. 

Le #FPFP challenge, lancé il y a quelques jours, fait partie d’une campagne de sensibilisation à l’environnement pour les jeunes générations. Fruit d’un partenariat entre l’Agence pour l’environnement (Ademe) et le label vert pour les clubs sportifs Fair Play For Planet, la campagne propose aux clubs et aux sportifs « 10 actions pour un sport plus vert ». 

Parmi ces actions on retrouve ramasser et trier ses déchets, consommer local, oublier le plastique à usage unique, penser à éteindre les lumières, se déplacer à vélo… Sportifs amateurs ou professionnels, tout le monde est invité à s’investir pour un sport plus respectueux de l’environnement. 

Le FC Metz mise sur une pelouse plus écolo

Une pelouse mal entretenue, c’est le risque d’être mal noté par la Ligue de Football Professionnel (LFP), qui organise, lors de chaque saison sportive, le « Championnat des Pelouses ».

Car, pour Julien Pierre, le monde du sport a un rôle essentiel à jouer pour accélérer la transition écologique : « Grâce au sport, on touche tout le monde, toutes les catégories socioprofessionnelles, les entreprises, les collectivités, les supporters », souligne-t-il. 

« C’est important de sensibiliser le public à travers un message pédagogique, notamment les jeunes générations », poursuit-il. Et quoi de mieux que le sport pour fédérer autour de valeurs communes ? « Le sport aujourd’hui est un vecteur puissant pour faire passer des messages, donc il était important pour nous de se lancer dans cette campagne, dans ces démarches ».

Et ça marche : le joueur français de handball Nikola Karabatic, l’ancien tennisman Paul-Henri Mathieu, ou encore la joueuse internationale de rugby Lénaïg Corson ont déjà rejoint le mouvement. 

« Ce sont des messages forts et des exemples pour les jeunes générations », se félicite Julien Pierre.

Un lourd bilan carbone

Surconsommation d’eau et d’électricité, engrais et pesticides pour l’entretien des pelouses… Le bilan carbone du sport est lourd. Le transport des joueurs et des supporters est le plus gourmand en CO2 : il représente à lui seul 80% des émissions de gaz à effets de serre lors d’une manifestation sportive. Mais Julien Pierre est optimiste : « Ça commence à bouger véritablement. Jusqu’à maintenant, c’était un sujet un peu confidentiel dans le monde du sport. Aujourd’hui, on est en train de mettre pas mal d’actions en place, de communiquer dessus ».

Il est temps que les choses bougent : « Dans l’écosystème d’un club de sport, il y a énormément d’actions à mettre en place et l’impact qu’a un club de sport sur son territoire est énorme ».

« La transition écologique, c’est l’affaire de tous, au quotidien. Le sport, de par les valeurs qu’il porte, notamment auprès des amateurs et de leurs clubs, est un terrain particulièrement riche pour concrétiser cette transition à travers des actions à la fois fédératrices, joyeuses et collectives ! », renchérit Arnaud Leroy, président de l’Ademe.

Avec cette campagne de sensibilisation, qui prendra fin en décembre 2021, Julien Pierre espère convaincre les clubs de réduire leur impact sur l’environnement, tout en sensibilisant les futures générations. « Je suis convaincu que le sport peut être un véritable accélérateur de la transition écologique », conclut-il. 

Fair Play For Planet, un label vert pour accompagner les acteurs du sport dans la transition écologique

Accompagner et reconnaître les acteurs du sport qui s’engagent pour l’environnement : tel est le but du label « Fair Play For Planet », crée récemment par l’ancien rugbyman français Julien Pierre.

Supporter

Life Tackle

Life Programme

LIFE TACKLE est cofinancé par le programme LIFE Gouvernance et information en matière d’environnement de l’Union européenne - Référence LIFE17 GIE/IT/000611



Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer