Paris se met aux couleurs européennes pour la fête de l’Europe

Hôtel de Ville, Paris, 12 mai 2018 [Claire Guyot]

De nombreuses manifestations ont été organisées ce week-end (12-13 mai) à Paris pour la fête de l’Europe. Un événement encore peu connu des citoyens.

Paris s’est mise aux couleurs européennes le week-end du 12-13 mai, pour célébrer la Journée de l’Europe. Arc de Triomphe illuminé du drapeau européen, promenades européennes, foodtrucks européens, concerts, la capitale a présenté un programme ambitieux pour célébrer comme il se doit la fête de l’Europe, qui se déroule officiellement tous les 9 mai, date de  commémoration de la déclaration fondatrice de Robert Schuman en 1950.

Des personnalités européennes appellent à sortir l’Europe de sa «léthargie»

Dans une lettre ouverte, une série de personnalités européennes demandent aux dirigeants de mettre en place une « renaissance européenne ». Ils craignent que la « léthargie » ambiante profite aux populistes lors des élections de 2019.

Sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, tentes et stands ont été installés pour le traditionnel « village européen », dans lequel institutions et associations font chaque année leur promotion.

Les institutions européennes ainsi que organisations très diverses (Jeunes européens, Surfrider, ou encore Kidilangues) se sont installées sur le parvis, de même que la Bulgarie et l’Autriche, respectivement tenante et future tenante de la présidence tournante au Conseil européen. De jeunes filles en costume traditionnel bulgare posent fièrement devant la tente, répondant aux sollicitations photo des passants.

Parvis de l’Hôtel de Ville, Paris, 12 mai 2018 [Claire Guyot]

Information

Au sein du public, on retrouve tant des habitués de la manifestation que des nouveaux venus. « Je viens ici pour la première fois et ne savais pas que cet événement existait et qu’il était fêté chaque année », confie Kadidja, une retraitée venue de banlieue qui regrette le peu de communication faite sur l’événement en dehors de Paris.

La fête de l’Europe est pour certains l’occasion de se renseigner sur une Union européenne mal-connue, voire méconnue. « Je ne m’intéresse habituellement pas beaucoup à l’Europe », explique Marion, étudiante en art, pour qui l’événement permet ainsi de « s’ouvrir et commencer à s’y intéresser ».

« On peut mieux comprendre ce qu’est l’Europe et ce qu’elle fait pour nous au quotidien », se réjouit encore un étudiant italien vivant en France, qui souhaite rester anonyme.

Débats

« Dès que quelque chose ne va pas, le gouvernement rejette la faute sur l’Europe », enchaine Kadidja. La fête de l’Europe à Paris a également été l’occasion de débats au travers d’un dialogue citoyen et d’une consultation citoyenne, qui visent à faire discuter ensemble dirigeants et citoyens sur l’Europe en amont des élections de 2019.

Reconnecter les citoyens à Bruxelles, le pari ambitieux des consultations citoyennes

La France espère reconnecter Bruxelles et les citoyens européens en suscitant des débats organisés par la société civile. La participation de Jean-Claude Juncker à la première rencontre le 17 avril reste en suspens.

 

Nathalie Loiseau, ministre française de l’Europe et des Affaires étrangères, Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et financières, et Sylvie Guillaume, eurodéputée socialiste, se sont ainsi livrés aux questions du public samedi.

Hôtel de Ville Paris, 12 mai 2018 [Claire Guyot]

Parmi les nombreux sujets abordés, l’Europe sociale s’est invitée dans plusieurs interventions. « S’il y a une réforme à porter (…) c’est cette dimension sociale sur l’Europe », a défendu Sylvie Guillaume, soutenue par la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, qui a souligné que le gouvernement souhaite aller dans le sens d’une « Europe qui protège davantage les citoyens », par exemple au travers de la réforme de la directive sur le travail détaché.

Droit des femmes, accord iranien, migrations et fonds de cohésion ont également été mis sur la table par un public semblant aguerri aux questions européennes.

« C’est ça l’Europe, pas seulement les grands équilibres (…) mais le vivre ensemble et la réponse à des questions concrètes, a déclaré Pierre Moscovici à France 24, dans une interview en marge de la consultation. Il n’y a pas de grandes questions qui ne doivent pas être traitées à l’échelle européenne.»

Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.