Quand l’Olympique de Marseille nettoie les calanques

Le stade de l'OM, à Marseille

Le stade de l'OM, à Marseille

Le club marseillais s’est lancé dans une démarche développement durable tous azimuts.

Près de 28 sacs poubelles remplis de déchets ramassés et triés. C’est le score réalisé par les joueurs de l’équipe U11 de l’OM lors d’une journée éducative et ludique de ramassage des déchets, organisé par le club, dans les calanques de Marseille avec l’association Clean My Calanques. L’idée était de les sensibiliser au respect de l’environnement et notamment sur la problématique de la pollution plastique en Méditerranée. Une sortie en mer sur le bateau du WWF, le Blue Panda, avait d’ailleurs été organisée à cette occasion.

Premier stade certifié ISO20121 en France

Derrière cette journée symbolique, l’OM affirme vouloir changer d’image, et devenir  « un acteur exemplaire de l’écosystème du football et du sport en France, en intégrant une démarche de responsabilité sociétale d’entreprise sur l’ensemble de ses métiers », comme le précise Thierry Aldebert, le directeur général adjoint du club en charge des opérations. L’enceinte de l’OM a été le premier stade de France à avoir obtenu l’an dernier une certification ISO 20121, une norme qui garantit une politique de développement durable, et une meilleure maîtrise des impacts sur la société et l’environnement. Une transformation complète a été réalisée entre l’année 2010 et 2014 afin d’accueillir l’Euro 2016 de football, avec des objectifs ambitieux en termes de développement durable. Au cours de ce vaste programme de rénovation, l’Orange Vélodrome s’est notamment doté d’une boucle de chaleur en liaison avec la station d’épuration voisine, d’un dispositif de récupération des eaux de pluie en toiture qui alimentent les eaux grises du stade, mais aussi de l’installation d’éoliennes urbaines.

Sus aux déchets

Ce souci de préservation de l’environnement se traduit aussi par la mise en place d’un tri sélectif, grâce à son étroite collaboration entre les différents opérateurs de l’Orange Vélodrome. Ainsi, selon Thierry Aldebert, « ce système a su rapidement démontrer son efficacité puisque presque 70% des déchets produits sur le stade sont désormais valorisés ». En complément de ce dispositif, « l’OM assure une collecte des bouchons de bouteilles en plastique grâce à la collaboration avec l’association marseillaise R.A.M.H (Relais d’Aide Matérielle aux Handicapés) », ajoute t-il. Ceci permet, par la vente de ces bouchons à un plasturgiste, de collecter des fonds afin d’aider des familles touchées par le handicap. Une collaboration existe également avec la banque alimentaire, qui distribue les denrées invendues pendant les matchs de football à des personnes dans le besoin.

Le transport en question

Mais la mobilité est au final est enjeu plus compliqué à gérer. Un partenariat avec la SNCF a d’ailleurs été mis en place pour limiter autant que possible les déplacements en voiture des supporters de l’OM : ils bénéficient d’un tarif préférentiel pour rallier Marseille, en empruntant les lignes de TER depuis les grandes villes de région, comme Avignon ou encore Toulon par exemple, les jours de match.

Supporter

Life Tackle

Life Programme

LIFE TACKLE est cofinancé par le programme LIFE Gouvernance et information en matière d’environnement de l’Union européenne - Référence LIFE17 GIE/IT/000611



Subscribe to our newsletters

Subscribe

Envie de savoir ce qu'il se passe ailleurs en Europe? Souscrivez maintenant à The Capitals.