Une semaine pour sensibiliser les jeunes à l’environnement à travers le sport

Le vice-président en charge de l'Innovation Sociale à l'ANESTAPS, Andréas Cardot, a évoqué lors de cette semaine l'existence de nouveaux diplômes tels que le DEUST " loisirs et sportifs éco-responsables ".

Afin de sensibiliser les jeunes, l’association nationale des étudiants en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives a organisé fin janvier la 1ère édition de la Semaine Nationale du Sport et de l’Environnement.

Face aux dérèglements climatiques et aux dégâts environnementaux qui impactent déjà la planète, l’association nationale des étudiants en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (ANESTAPS) a décidé d’organiser la première édition de la Semaine Nationale du Sport et de l’Environnement. Plus de 15 associations ont sensibilisé près de 3 000 jeunes dans les écoles, collèges et lycées aux enjeux environnementaux via la pratique d’une activité physique et sportive et la découverte d’initiatives locales, comme celles initiées par les producteurs locaux ou les collectivités territoriales, ainsi que par différentes structures locales.

Chaque association étudiante en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives a pu ainsi à travers la France adapter la thématique à son contexte territorial et ses propres enjeux environnementaux.

En plus d’intervenir dans des collèges et des lycées, les élèves des différentes universités enseignant les Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS) ont mises en place diverses activités, comme à Nantes avec un relai tri sélectif, un concours du meilleur recyclage, une activité de réparation de vélos ou le ramassage de déchets. Autre exemple, à Tarbes, la sensibilisation sur le lien entre réchauffement climatique et stations de ski a été mise à l’ordre du jour, et à Paris, une sensibilisation au tri sélectif et une série de conseils éco-responsables étaient au programme.

Le vice-président en charge de l’Innovation Sociale à l’ANESTAPS, Andréas Cardot, a aussi évoqué lors de cette semaine l’existence de nouveaux diplômes tels que le DEUST  » loisirs et sportifs éco-responsables « . En outre, en Licence et Master STAPS, le sport est utilisé pour agir sur les thématiques environnementales : 87 % des jeunes sont prêts a changer leurs habitudes, indique-t-il.

Le WWF, le ministère des Sports ou encore l’association Football Ecologie France comptent parmi les partenaires du projet.

Créée en 1999, l’ANESTAPS est aujourd’hui la seule organisation représentative des 67 000 étudiants en STAPS en France. Entièrement composée de bénévoles, cette fédération étudiante regroupe 40 associations dans son conseil d’administration, avec une importante couverture territoriale. Son objectif est de former et d’informer des représentants élus et des responsables associatifs afin qu’ils soient compétents pour la défense des droits, des intérêts moraux et matériaux aussi bien collectifs qu’individuels des étudiants.

L’ANESTAPS est également une structure œuvrant pour le développement du mouvement d’éducation populaire. En plus de cette première édition de la Semaine Nationale du Sport et de l’Environnement, l’association organise plusieurs projets nationaux pour répondre aux enjeux sociétaux et promouvoir la filière aussi bien auprès des acteurs socio-économiques que du grand public, avec notamment la Journée Nationale du Sport et du Handicap, Solidari’STAPS, ou encore EducTour.

Supporter

Life Tackle

Life Programme

LIFE TACKLE est cofinancé par le programme LIFE Gouvernance et information en matière d’environnement de l’Union européenne - Référence LIFE17 GIE/IT/000611



Subscribe to our newsletters

Subscribe
Contribuer